Congrès Mondial Amazigh Algérie : Halte au racisme ordinaire anti-amazigh

28/02/2015 - 19:28

SIWEL - Othmane Saadi est un ancien haut fonctionnaire algérien qui a exercé notamment, la fonction d’ambassadeur d’Algérie dans quelques pays arabes du Moyen-Orient dans les années 1970. C’est probablement à cette époque qu’il a attrapé le virus du chauvinisme arabonationaliste dont il n’a jamais pu guérir.


Depuis, il ne cesse de promouvoir de manière fanatique l’arabité de l’Algérie et des autres pays du nord de l’Afrique et de tenter de déformer l’histoire et la réalité amazighes de ces pays à coups de mensonges et de falsifications.

Plus grave encore, depuis des années et en toute impunité, il profère des propos délibérément racistes et haineux à l’encontre de tout ce qui n’est pas Arabe. Pour lui, les Amazighs (qu’il préfère appeler par mépris, « Barbar ») ne sont qu’une peuplade dont il faut éradiquer la langue et la culture. En 2002, il écrivait dans le journal Acharq-El-Awsat que « le berbérisme en Algérie est plus dangereux pour l’arabe et l’Islam que les Juifs ». Aujourd’hui à 85 ans, il récidive dans le journal algérien Echourouk daté du 15 février 2015, en écrivant que « les Berbères sont des ignorants et des sauvages », qui auraient été « civilisés par les phéniciens et les arabes ».

Le Congrès Mondial Amazigh condamne fermement ce racisme ordinaire à l’encontre des Kabyles particulièrement et des Amazighs en général. Le CMA s’étonne de ce que le gouvernement algérien n’a jamais pris aucune initiative pour faire cesser les appels à la haine anti-amazighe du charlatan Othmane Saadi et contre le journal qui le publie. Le gouvernement algérien serait-il lui aussi amazighophobe ?

En outre le CMA dénonce le gouvernement algérien, qui a décidé en partenariat avec l’Organisation pour l’éducation, la science et la culture de la Ligue Arabe (Alesco), de faire de la ville de Constantine, antique capitale du roi amazigh Massinissa, « la capitale de la culture arabe » pour l’année 2015, après « Alger, capitale de la culture arabe » en
2007. Il s’agit là, d’un véritable acte de négation de l’identité amazighe de l’Algérie et de falsification de son histoire amazighe. Cela correspond aux objectifs des régimes arabonationalistes du nord de l’Afrique de poursuivre en la confortant, la politique d’assimilation des Amazighs par leur araboislamisation forcée.

En tout état de cause, afin de mettre un terme à cette forme d’agression perpétuelle contre les Amazighs et conformément à la législation algérienne et au droit international qui prohibent le racisme et la discrimination raciale, les membres du CMA Algérie vont examiner toutes les possibilités de recours devant la justice algérienne afin de faire condamner Othmane Saadi ainsi que le journal Echourouk. Naturellement, le CMA saisira simultanément le Comité des Nations Unies chargé de la lutte contre le racisme et les discriminations raciales.

Le CMA appelle tous les citoyens Amazighs à signaler tous les actes racistes anti-Amazighs et à considérer qu’il est un devoir pour chacun de dénoncer et de combattre le racisme anti-Amazighs qui bénéficie d’une impunité totale en Algérie et dans les autres pays de Tamazgha (nord de l’Afrique).

Tizi-Wezzu, 10/02/2965 – 22/02/2015

P/le CMA

Kamira Nait Sid, Vice-Présidente

SIWEL 193128 FEV 15



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu