Conférence interne du MAK aux At Hamdoune : « l’économie de la Kabylie n’est point subordonnée à la manne pétrolière »

12/08/2012 - 12:23

AT HAMDOUNE (SIWEL) — Une conférence-débat a été organisée le samedi aux At Hamdoune, à l'initiative de la section locale du MAK.


Les membres de la section du MAK à At Hamdoune. PH/ZY
Les membres de la section du MAK à At Hamdoune. PH/ZY
Lors de la conférence le président du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK), M. Bouaziz Ait Chebib a, après avoir rendu hommage aux militants aux animateurs de la section locale pour leur accueil, et après avoir exposé quelques points d'actualité nationale, à savoir l’insécurité dont, les kidnappings et la terreur entretenue par les régime raciste d’Alger, les atteintes aux libertés de culte et de consciences durant ce mois de ramadhan et en fin les incendies de forêts qui ravagent actuellement la grande partie de la Kabylie, il a indiqué que cet état de fait est une « suite logique de la politique de terre brulée appliquée par le pouvoir central ».

Il a tenté dans un exposé si détaillé d’expliquer aux militants les différents piliers de l’économie d’une Kabylie autonome, et ce suite à la publication de ses contributions sur le journal en ligne www.tmurt.info, basé sur des statistiques officielles, des articles de presse, des études élaborées par des universitaires kabyles sur le thème du développement local.
Dans le débat, les militants ont posé différentes questions sur les mécanismes et méthodes de fonder une forte économie en s’appuyant sur la nécessité de l’implication des spécialistes et des intellectuelles kabyles.

Le président a promis aux présents que d’autres conférences vont être organisées incessamment sur le même thème et qui seront animées par des économistes Kabyles.

« L’Etat central a toujours constitué un facteur de blocage au décollage économique de la Kabylie. Le chantage exercé par le pouvoir avec la complicité des partis politique est désormais sans effet devant la conscience du peuple kabyle que son développement économique n’est point subordonné à la manne pétrolière qui ne profite qu’aux généraux et leurs mercenaires. Forte de ses ressources humaines, conjuguées à ses richesses naturelles qui ont toujours été occultés par l’Etat algérien, la Kabylie dispose de tous les atouts pour édifier une économie forte et prospère ». Cependant, « aucun développement n’est possible sans l’avènement d’un Etat kabyle », a-t-il conclu.

M. Ait Chebib a finalement invité l’assistance à participer au congrès national des jeunes Kabyles qui se tiendra prochainement. Le congrès sera un espace de rencontre et d’échange entre les jeunes Kabyles.

zy/aai
SIWEL 121223 août12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche