Conférence de M. Ferhat Mehenni à Marseille : "Nous sommes toujours sous une colonisation"

07/10/2013 - 17:20

MARSEILLE (SIWEL) — La conférence-débat tenue par le président de l’ANAVAD Ferhat Mehenni ce samedi 05 octobre 1013 à Marseille sur le droit à l’autodétermination de la Kabylie a drainé un grand nombre de personnes, la salle de 150 places était pleine. La séance a été ouverte par une brève présentation de la biographie et du parcours militant du conférencier par un des animateur de l’association Franco Kabyle organisatrice de l’évènement, au cours de cette présentation le public a été frappé d’apprendre que Ferhat Mehenni a été incarcéré 12 fois par le régime arabe algérien.


M. Ferhat Mehenni, président du GPK. PH/Siwel
M. Ferhat Mehenni, président du GPK. PH/Siwel
Le conférencier a passé en revu toute les luttes du peuple kabyle pour l’indépendance de l’Algérie, puis son investissement pour la démocratie le développement de l’Algérie, mais en retour il dira que ce dernier n’a eu que les assassinats, la répression et les brimades. Le président de l’ANAVAD dira « nous sommes toujours sous une colonisation pire que la précédente, notre langue et notre culture sont combattues par un pouvoir raciste soutenu par le reste des Algériens, notre peuple est soumis à une idéologie obscurantiste totalitaire et destructrice sans aucun moyen de se défendre ». Il rajoutera que « même l’eau que la nature nous donne généreusement nous est confisquée et détournée et vers Alger et Blida et Constantine en laissant nos villages et villes au pied du Djurdjura et dans la vallée d’Agrioune sans eau ».

Il a enchainé par un discours limpide et clair comme de l’eau de roche, pour démontrer que la voie de l’indépendance est la seule voie salutaire pour notre peuple du fait que les voies alternatives tels que le fédéralisme prôné par le FFS, la régionalisation par le RCD et l’autonomie régionale par l’ex MAK (mouvement pour l’autonomie de la Kabylie devenu mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie) ont été rejeté par ce pouvoir colonisateur.

En rappelant que d’or et déjà le conseil national Kabyle tenu la veille le 4 octobre à At Hamdou a opté à l’unanimité pour l’autodétermination, le président de l’ANAVAD qui a été plusieurs fois applaudi au cours de son discours a exhorté la communauté internationale et en particulier les puissances occidentales à soutenir le peuple kabyle dans sa lutte contre le colonialisme arabo-algérien afin qu’il accède à la liberté comme tous les autres peuples. Il citera le paradoxe et l’incohérence de l’Algérie qui soutien militairement les 500 000 Sahraouis se définissant comme étant arabes mais continue d’opprimer et de coloniser impunément 10 millions de Kabyles refusant de devenir arabes.

A la question si le GPK et le MAK passeront à un stade supérieur dans leur lutte, c’est à dire s’ils opteront pour la lutte armée, le président de l’ANAVAD a été catégorique en rejetant d’emblée cette idée et en disant qu’il n’appellera jamais à la violence car celle-ci est la méthode des malades mentaux et autres fondamentalistes. Par contre il a dira que si le pouvoir algérien récidive par ses agressions comme en 2001, la légitime défense sera un droit que notre peuple devra exercer. A souligner que beaucoup de Kabyles présents n’ont pas eu la chance d’acheter son livre car la quantité exposée a été vite vendue.

De Marseille Kader DAHDAH
SIWEL 07 1720 OCT 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu