Compte rendu de la conférence de Ferhat Mehenni à Saint Etienne

22/11/2015 - 15:44

SAINT-ETIENNE (SIWEL) — Compte rendu de la conférence tenue vendredi soir par le président du Gouvernement provisoire kabyle, Ferhat Mehenni, à Saint Etienne : « Depuis 2001, nous avons procédé à la conscientisation des citoyens kabyles, en leur rappelant leur droit d'exister en tant que peuple. Dans un futur proche nous mettrons en place un vote afin de déterminer si Oui ou Non la Kabylie veut son Autodétermination »


A l'invitation de l'association Espace Culturel Loire Amazigh (ECLA), Ferhat Mehenni, le président du Gouvernement Provisoire Kabyle, a animé une conférence-débat avec sur le thème "La naissance dans le contexte", au Nouveau Théâtre de Beaulieu.

Après une minute de silence observée en hommage aux victimes de l'islamo-terrorisme à Paris, l'orateur a esquiscé une rétrospective sur le combat de la Kabylie, depuis la colonisation à nos jours : « La colonisation est la pierre angulaire de la mondialisation, ainsi comme Dieu aurait créé l'homme à son image, la France croyait pouvoir faire pareil, en créant des pays a son image ».

Invitant les grandes puissances à reconsidérer la géostratégie du Monde, en redonnant aux peuples qui aspirent à la vie leurs territoires réels, afin que tous ces peuples fraternisent en dehors de toutes menaces.

Ainsi, il soulignera que depuis l'indépendance de l'Algérie, la Kabylie s'était toujours sentie sous domination; « en 2001 nous n'avons pas voulu intervenir, pour ne pas entraver la marche des Aarchs, mais après leur dévoiement par le pouvoir, nous avons mis en place le MAK et pour prévenir tout danger venant d'Alger, nous avions revendiqué une Autonomie régionale ».

« Depuis 2001, nous avons procédé à la conscientisation des citoyens kabyles, en leur rappelant leur droit d'exister en tant que peuple. Pour cela l'Anavad (Gouvernement provisoire kabyle, ndlr) est passé de la revendication autonomiste à celle de l'autodétermination. Dans un futur proche nous mettrons en place un vote afin de déterminer si Oui ou Non la Kabylie veut son Autodétermination ».

Car la dignité passe avant toute autre considération, le peuple kabyle est un peuple digne, ceci étant une mise au point à ceux qui se posaient la question de "qu'allons-nous manger".


Sur le volet diplomatique et des soutiens engrangés par la cause kabyle, Mass Ferhat Mehenni dira, qu'il était prêt à donner sa vie « juste pour entendre le nom de la Kabylie prononcé dans l'enceinte des Nation Unis », et qu'il saluait le courage du Maroc pour cette victoire diplomatique. « Le processus est lancé, d'autres soutiens éventuels sont en cours de concrétisation, car notre combat est noble et juste ».

Le chef de l'exécutif kabyle d'ajoutert : « si en 2001, nous avions l'Anavad, aujourd'hui nous ne serions pas arrêtés à la plate-forme d'El-Kseur, nous serions allés beaucoup plus loin. Aujourd’hui je plaide auprès des grandes puissances pour le bien-être des peuples, et surtout celui de ma Kabylie ».

Ainsi en 2001, nous étions 150 personnes à marcher pour la Kabylie, Aujourd'hui le MAK marche avec 150.000 personnes. Demain c'est toute la Kabylie qui sera derrière.

Et de conclure par : « Soyons confiants en nous-mêmes, avançons et bâtissons notre maison Kabylie. Exigeons une solidarité participative pour lui offrir les moyens de communication nécessaires telle une "TV Kabyle" afin de faire parler d'elle. »

Propos recueillis par Augustin de Bougie
SIWEL 221544 NOV 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche