Communiqué du conseil Régional de Tizi Ouzou – Boumerdes

23/11/2014 - 14:04

TIZI OUZOU (SIWEL) — Le conseil Régional de Tizi Ouzou – Boumerdes s’est réuni à Tizi Ouzou, en session ordinaire, sous la présidence du président par intérim, Ramdhane Bouakiz, et délivre le communiqué suivant :



1- Situation politique en Kabylie :

Le conseil régional a examiné la situation qui prévaut en Kabylie. Il a mis l’accent sur le champ de la Kabylophonie qui se rétrécit face aux langues étrangères notamment l’arabe et à un degré moindre le Français.

La Kabylie n’arrête pas de subir l’arabisation et la salafisation qui sont deux politiques d’un même objectif : la dékabylisation du pays kabyle.

Sur le plan sécuritaire, la Kabylie est sous contrôle militaire. L’enlèvement puis la décapitation d’Hervé Gourdel a servi de prétexte pour l’Etat algérien afin d’amplifier sa présence militaire en Kabylie dans un but inavoué d’occupation et non pas de sécurisation de la Kabylie.

Les embouteillages récurrents sont causés par les services de l’Etat algérien afin de faire fuir les opérateurs économiques. Les pouvoirs publics refusent tout dialogue avec les citoyens contestataires dans le seul but de les inciter à effectuer des fermetures de route, ce qui entrave l’activité économique et créer ainsi des tensions entre kabyles.

La gendarmerie algérienne qui a assassiné 127 jeunes kabyles, a franchi un autre pas dans son entreprise de violation des libertés du peuple kabyle en bafouant les franchises universitaires à l’université Tizi Ouzou qui porte le nom de Mouloud Mammeri, symbole du combat pour la liberté de son peuple. Le conseil régional qui a apporté son soutien à la communauté estudiantine qui s’est illustrée par son courage et son action qui a empêché cette institution coloniale de l’Etat algérien d’animer une « conférence » de la honte, appelle le peuple Kabyle à se débarrasser impérativement de ce corps de l’armée algérienne.

A setif, l’université Ferhat Abbas refuse d’enseigner la langue « Amazighe ». Ce refus dicté par les hautes autorités algériennes, vient raffermir le caractère raciste de cet état néocolonial et nous rappelle à quel point qu’une langue ne peut être développée par ses assassins, d’où la nécessité de doter Taqvaylit de son propre Etat.

La situation socio-économique est des plus tragiques. Le chômage galopant, le désinvestissement, la misère sociale, le chantage économique pratiqué à travers l’insécurité, visent à faire abdiquer un peuple qui n’aspire à rien d’autre qu’à sa liberté.

Enfin, le conseil régional salue les citoyens d’Ivervacen dans le département de Vgayet , qui ont donné un bon exemple d’autogestion kabyle, une expérience qui doit être méditée par l’ensemble des Archs de Kabylie.

2- Election d’un nouveau bureau exécutif :

Les membres du conseil régional ont élu démocratiquement un nouveau bureau exécutif composé des membres suivants :

Président : Mehana Mekdam
Vice-président : Ramdane Bouakiz,
Responsable à l’organique : Abdellah Harouni
Responsable adjoint à l’organique : Ghilas Remidi
Trésorier : Koceila Dahmane
Trésorier adjoint : Achour Mehab,
Chargés des relations avec les conseils universitaires de Boumerdes et de Tizi Ouzou : Ghilas Belaïd et Brahim Lakhel.

3- Résolutions :

· Ceux qui recourent à la violence, à l’invective et la vulgarité obéissent à une stratégie de déstabilisation du Mouvement. En procédant à l’enregistrement des discussions privées des responsables et des militants, ils démontrent à quel point leur place est dans la police politique.
Le lien de confiance qui doit les lier aux autres militants est rompu dès lors qu’ils violent un des droits élémentaires de la personne humaine : respect de la vie privée. On ne peut militer avec des personnes qui sont là pour espionner, semer la discorde et la suspicion au sein du MAK.

Le conseil régional ne peut tolérer dans ses rangs des éléments dénués de valeurs kabyles. La dignité, le respect et la solidarité sont le socle de notre personnalité. Pour remédier à ce genre de dérapage qui n’honore ni le MAK ni la Kabylie, il a été décidé à l’unanimité des membres ,conformément à l’esprit kabyle, de mettre en quarantaine ces individus dont les noms seront communiqués à toutes les sections via une circulaire interne.

· Une série de meetings et de conférences sera organisée pour amplifier le travail de sensibilisation en faveur d’une Kabylie libre.

· Création de nouvelles sections pour renforcer l’implantation du MAK dans la région de Tizi-Ouzou-Boumerdes.

· En prévision de Yennayer 2995, le conseil régional apporte son soutien au conseil universitaire qui manifeste traditionnellement dans les rues de Tizi Ouou à l’occasion du nouvel an Amazigh.

Tizi-Ouzou, le 22 novembre 2014

Mehana Mekdam, président du conseil régional

cdb,
SIWEL 231404 NOV 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu