Communiqué du MNLA: " l’armée malienne déclara la guerre"

21/05/2014 - 17:53

KIDAL (SIWEL) — Dans une déclaration rendue publique cet après-midi, le MNLA indique être en situation de légitime défense et déclare prendre acte du refus du Mali d'aller à de véritables négociations : "Étant donné les offensives militaires menées contre les positions des forces de l'Azawad, la répression sanglante des populations civiles, les constantes provocations de l’armée malienne et maintenant les attaques à l’arme lourde sur la ville de Kidal, sans tenir compte, ni des populations civiles, ni même de l’hôpital, les forces de l'Azawad considèrent qu’ils sont en situation de guerre déclarée avec l’armée malienne et prennent acte du refus des autorités maliennes à aller vers de véritables négociations de paix." Ci-après l'intégralité de la déclaration du MNLA.


Mossa Ag Attaher, chargé de communication et porte-parole du MNLA (PH/DR)
Mossa Ag Attaher, chargé de communication et porte-parole du MNLA (PH/DR)
Déclaration du Mouvement national de libération de l'Azawad, MNLA

Violation du cessez-le-feu : l’armée malienne déclara la guerre


Suite à l’attaque menée ce matin par l’armée malienne contre la ville de Kidal, le MNLA informe l’opinion nationale de l’Azawad et l’opinion internationale que les autorités malienne ne lui laissent aucun autre choix que le recours à la guerre. Nous rappelons que ce sont les forces armées maliennes qui ont violé, ce matin à 10h30, le cessez-le feu négocié dimanche dernier avec les forces internationales en présence à Kidal.

Etant donné les offensives militaires menées contre les positions des forces de l'Azawad, la répression sanglante des populations civiles, les constantes provocations de l’armée malienne et maintenant les attaques à l’arme lourde sur la ville de Kidal, sans tenir compte, ni des populations civiles, ni même de l’hôpital, les forces de l'Azawad considèrent qu’ils sont en situation de guerre déclarée avec l’armée malienne et prennent acte du refus des autorités maliennes à aller vers de véritables négociations de paix.

Le MNLA prend à témoin les instances internationales de la situation de guerre que lui impose l’arme malienne, et ce, en dépit de ses engagements internationaux et des accords préliminaires de Ouagadougou.

Le MNLA informe par ailleurs que les seules forces armées en action actuellement à Kidal sont les forces armées de l’Azawad et les forces maliennes. Les forces de la Minusma et de Serval, n’ont pour l’instant pris position pour aucun des camps. Cependant, ils se sont rendues à l’évidence et ont dument constaté que la violation du cessez-le-feu relève de la responsabilité exclusive de l’armée malienne.

Les mouvements de l'Azawad, en position de légitime défense, sont en droit et en devoir de protéger le peuple de l’Azawad contre les agressions de forces armées maliennes.

Pour l’heure les combats sont encore en cours. Après les tirs de missiles et d’obus sur la ville, les combats sont maintenant en face à face entre les forces armées maliennes et les forces armées de l’Azawad.

Nous reviendrons plus tard sur les bilans...

Kidal, le 21 mai 2014

Mossa Ag Attaher,

Chargé de communication et porte-parole du MNLA




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu