Communiqué du MNLA : Le MNLA appelle à la retenue et dément les propos mensongers des autorités de Bamako

19/05/2014 - 18:06

KIDAL (SIWEL) — Dans un communiqué rendu public hier sur son site officiel, le MNLA dément "les propos mensongers des autorités de Bamako". Curieusement, le site officiel du MNLA est inaccessible depuis ce matin. Ci-après l'intégralité du communiqué du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA)


Mossa Ag Attaher, chargé de communication du MNLA ( PH/DR)
Mossa Ag Attaher, chargé de communication du MNLA ( PH/DR)
Le Mouvement National de Libération de l’Azawad apporte un démenti catégorique aux allégations des autorités de Bamako sur la version réelle des douloureux événements survenus à Kidal le 17 Mai 2014.

Les déclarations de guerre du Premier Ministre Malien et de son ministre de la défense sont inappropriées dans le contexte politique complexe que traverse le Mali et de l’effondrement sans précédent qu’il a vécu ces trois dernières années.

Aujourd’hui, il est du devoir de chaque partie de faire preuve de retenue pour aller vers la construction d’une paix durable, en passant par des négociations politiques que le MNLA n’a jamais cessé de réclamer.

Par ailleurs, les allégations du ministre de la défense, selon lesquelles le MNLA était appuyé par des terroristes et détient des otages ne sont que de la pure propagande de dénigrement qui n’aura aucune chance d’être entendue.

Le MNLA, détient des prisonniers de guerre arrêtés suite aux combats et traités conformément au droit humanitaire régissant les prisonniers de guerre.

Le MNLA a toujours combattu le terrorisme contrairement à l’État malien qui continue à faire preuve d’un laxisme notoire dans ce sens et les forces internationales en présence sur le terrain en sont les témoins vivants.

Nous rappelons que lors des affrontements du samedi 17 mai 2014 les forces combattantes de l’Azawad ont juste opposé une légitime défense suite aux attaques de l’armée malienne menées contre leurs positions cantonnées.

Le MNLA, fidèle à ses principes d’un règlement pacifique au conflit qui oppose l’Azawad à l’État du Mali, reste ouvert à un cessez le feu immédiat et sincère.

Kidal le 18 Mai 2014
Mossa Ag Attaher
Chargé de communication

SIWEL 191806 MAI 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu