SIWEL | Agence kabyle d'information

Communiqué du MAK: De l’usage de l’anonymat et des pseudonymes

02/06/2015 - 14:39

KABYLIE (SIWEL) — "L’heure est au débat serein et non aux polémiques stériles, surtout si celles-ci relèvent de l’action d’une armée d’anonymes sévissant sur le net. Il est évident que le but recherché est de semer la zizanie entre les enfants de la Kabylie en les opposants les uns aux autres.

Le MAK condamne évidemment tous les écarts de langage portant atteinte à la dignité des signataires et les assure de sa pleine solidarité. La Kabylie a besoin de tous ses enfants et réclame le rassemblement de toutes ses forces. L’heure n’est pas à la prise en considération des pseudonymes et autres anonymes pullulant sur le net mais au dialogue et à la concertation des acteurs politiques kabyles qui assument publiquement leur volonté de bâtir une Kabylie libre et unie.

Œuvrons toutes et tous, ensemble, pour l’avènement d’un Etat kabyle démocratique, social et laïque , en faisant de nos divergence d’approches et d’opinions une richesse qu’il faut exploiter pour mieux servir la Kabylie contre ses ennemis et non contre ses enfants".

Siwel publie le communiqué du MAK dans son intégralité.


Communiqué du MAK: De l’usage de l’anonymat et des pseudonymes
AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN

MOUVEMENT POUR L’AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE

COMMUNIQUÉ

De l’usage de l’anonymat et des pseudonymes


Les signataires du « Manifeste pour un statut particulier pour la Kabylie » ont publié un droit de réponse sur le journal en ligne Tamurt.info qui aurait validé des commentaires d’une extrême violence à leur égard. En premier lieu, le MAK tient à préciser à l’opinion publique kabyle que son organe de communication est son site officiel où les commentaires ne sont d’ailleurs pas autorisés. De ce fait, les articles publiés sur des sites ou des blogs ainsi que les commentaires qui y sont validés n’engagent en aucun cas le MAK et ne relèvent que de la responsabilité de leurs seuls auteurs.

Dans ce droit de réponse, les signataires du manifeste ont, à juste titre, précisé « vouloir croire que ces commentaires d’une gravité extrême […] ne sont pas le fait d’authentiques militants du MAK/GPK » et ils ont bien raison de le croire. Cependant, ils ont néanmoins « interpellé les responsables du MAK et du GPK », estimant qu’il en allait de leur « responsabilité morale », attendant de nos structures qu’elles se « démarquent publiquement de ces comportements ».

A ce propos, le MAK tient à préciser qu’il ne peut, en aucun cas, avoir la « responsabilité morale » des propos tenus par des inconnus qui usent du confort de l’anonymat pour pratiquer la diffamation sur internet, user de propos outranciers et de dérives les plus graves. Par ailleurs, il y a lieu de rappeler que ces pratiques ne datent pas de la publication du « Manifeste pour un statut particulier pour la Kabylie », mais lui sont bien antérieures.

De ce fait, les condamnations et les « démarcations » du MAK ont été, plus d’une fois, rendues publiques dans des communiqués ou des déclarations officielles du Mouvement. Le MAK a plusieurs fois dénoncé ces anonymes qui s’expriment en son nom sur le net et précise encore une fois qu’il en est, avant tout, la principale victime. Le dernier communiqué évoquant ce sujet date du 23 mai 2015 et précise ce qui suit : « Le MAK précise également que nul n’est fondé à s’exprimer en son nom en dehors des voies de communication officielles du mouvement. De ce fait, l’armée d’anonymes, et autres pseudonymes sévissant sur les réseaux sociaux, ayant des comportements clairement contre productifs et s’exprimant en des termes insultants ou désobligeants, ne représentent que des individus qui se cachent derrière le confort de l’anonymat »

Dans ce même communiqué, le MAK a précisé qu’il menait « une révolution pacifique en luttant à mains nues contre l’Etat algérien » et certainement pas contre ses propres frères comme certains de ces anonymes, qui écument sur le net, voudraient le faire croire. Le MAK a toujours précisé qu’il ne cultivait « aucune forme d’animosité à l’égard des acteurs politique kabyles », ce qui inclut, bien évidemment, les signataires de ce Manifeste, et ce d’autant plus que les options d’Indépendance, d’autonomie ou de statut particulier sont des options politiques qui sont inclues dans le principe de l’autodétermination que défend justement le MAK et dont la décision finale, et souveraine, reviendra au peuple kabyle tout entier. C’est lui qui décidera par lui-même et par voie référendaire du mode de gouvernance qui lui convient le mieux. Il ne peut y avoir plus démocratique et plus respectueux de la volonté du peuple kabyle.

L’heure est au débat serein et non aux polémiques stériles, surtout si celles-ci relèvent de l’action d’une armée d’anonymes sévissant sur le net. Il est évident que le but recherché est de semer la zizanie entre les enfants de la Kabylie en les opposants les uns aux autres. Le MAK condamne évidemment tous les écarts de langage portant atteinte à la dignité des signataires et les assure de sa pleine solidarité. La Kabylie a besoin de tous ses enfants et réclame le rassemblement de toutes ses forces. L’heure n’est pas à la prise en considération des pseudonymes et autres anonymes pullulant sur le net mais au dialogue et à la concertation des acteurs politiques kabyles qui assument publiquement leur volonté de bâtir une Kabylie libre et unie.

Œuvrons toutes et tous, ensemble, pour l’avènement d’un Etat kabyle démocratique, social et laïque , en faisant de nos divergence d’approches et d’opinions une richesse qu’il faut exploiter pour mieux servir la Kabylie contre ses ennemis et non contre ses enfants.

Kabylie, le 02 juin 2015
Bouaziz Ait Chebib, Président


SIWEL 021439 JUIN 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu