Communiqué : Izmulen dénonce la pression exercée par le pouvoir algérien sur l'avocat des détenus mozabites

09/05/2016 - 03:59

DIASPORA (SIWEL) — Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, l'organisation de défense des droits des Mozabites, Izmulen, dénonce la pression exercée par le pouvoir algérien sur Maître Salah Dabouz et sur les détenus mozabites qui sont malades et à ce jour, non pris en charge médicalement

Nous publions ci-après l’intégralité du communiqué d’Izmulen :


Communiqué : Izmulen dénonce la pression exercée par le pouvoir algérien sur l'avocat des détenus mozabites
Le pouvoir algérien veut faire taire l’avocat du docteur Fekhar Le pouvoir algérien veut faire taire l’une des rares voix qui le dénonce !

Dans une émission à la chaîne TV Ec-chourouk news le 20 avril 2016, Maître Salah Dabouz a déclaré que, dans sa dernière visite faite aux détenus mozabites à la prison de Menea, 14 détenus mozabites étaient malades et que des détenus à la prison de Taghardayt (Ghardaïa) subissaient des agressions sexuelles.

La prison de Ghardaïa a déposé plainte contre l’avocat Maître Salah Dabouz à Ghardaïa. Ce dernier a été contacté par la police de Ghardaia mais a exigé une convocation régulière.

Des personnes, qui peuvent être une commission gouvernementale, ont été dépêchées en urgence à la prison de Taghardayt (Ghardaïa) et exercent des pressions sur les détenus mozabites pour qu’ils déclarent qu’ils sont en bonne santé, afin de pouvoir éventuellement accuser l’avocat président de la LADDH (Ligue Algérienne de la Défense des Droits de l’Homme) de diffamation !

Certains de ces détenus sont malades depuis de longs mois, et toutes les déclarations faites notamment par leur famille ont été royalement ignorées. Rappelons que Affari Baouchi et Aïssa Bencheikh, deux détenus mozabites, sont déjà morts dans les prisons algériennes.

Rappelons aussi que le pouvoir judiciaire instrumentalisé par le pouvoir politique détient des Mozabites victimes d'attaques meurtrières de Guerrara dont le groupe qui faisait la prière de tarawih avec le Dr Kameleddine Fekhar, Nacereddine Hadjadj, Noureddine Kerrouchi et beaucoup d'autres innocents sans la moindre preuve tangible dans leurs dossiers.

Nous dénonçons la pression exercée par le pouvoir algérien sur Maître Salah Dabouz et sur les détenus qui sont malades et à ce jour, non pris en charge médicalement !

Nous demandons l’intervention immédiate de la communauté internationale pour exiger que cessent toutes ces pressions et qu’une enquête internationale soit menée pour mettre un terme à ces crimes commis par le pouvoir algérien contre le peuple mozabite.

Paris le 08 mai 2016

Pour Izmulen
Mohammed Dabouz
El-Hachmi Bahamida


SIWEL 090359 MAI 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu