Commune de Tizi N'Tleta : Les élus du FFS s'attaquent au maire RCD

25/08/2013 - 17:01

TIZI N'TLETA (SIWEL) — Dans une déclaration rendue publique, les élus du FFS à l'APc de Tizi N'Tleta s'en prennent au maire. Ce dernier est élu sur la liste du RCD.


" Agacés par les agissements néfastes et irresponsables du maire depuis son installation" , les élus FFS dénoncent énergiquement " la manière dont l’opération de distribution au profit des démunis des colis alimentaires qui s’est effectuée sans consultation, sans l’avis de la commission sociale", lit-on dan le document.

"Pour rappel, ajoutent les élus du FFS, cette façon d’agir a débutée au lendemain de l’installation de la nouvelle équipe, en manifestant du mépris à l’égard des élus FFS, soi disant, le P/APC a une majorité. Il a commencé par exclusion de l’ancien avocat de l’APC (Maitre Rahem), de renommé, connu à l’échelle nationale, pour le remplacer par une avocate, qui n’est autre que la sœur d’un adjoint du maire".

Les griefs rentenus par les élus du FFs à l'encontre du maire sont étalés sur la voie publique. Ils précisent que les carences sont énormes, les insuffisances sont constatées ici et là : les quartiers vivent au rythme des pénuries d’eau potable (les travaux du nouveau réseau en PDH sont tout simplement bâclés). Des quartiers non électrifiés, Cheurfa, Ait ElHadj Ali, Ighil Imoula et Ait Abdelmoumene). Maison des jeunes du cheurfa fermée depuis des années. Trois foyers des jeunes non opérationnels (Ait El Hadj Ali, Tassoukit et Tadert Oufela). Réseau routier lamentable, ni fibre optique, ni 512 lignes accordées pour le village du Cheurfa, éclairage publique défaillant, des décharges sauvages poussent comme des champignons, locaux commerciaux ne sont pas encore attribués….

Par ailleurs, ils accusent le maire d'exceller dans le dénigrement du FFS. il faut rappeler que toutes les municipalité de Kabylie souffrent de cet état de fait. Les élus des deux partis kabyles passent la majeure partie de leur mandat à s'échanger des insultes. A cela s'ajoute les maigres moyens octroyés par le pouvoir central algérien aux APC de Kabylie, pour les maintenir dans la disette.

dm
SIWEL 25 1701 AOÜT 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche