Commune de Souama : La dégénérescence continue

07/05/2016 - 08:34

SOUAMA (SIWEL) - "Après tous les scandales perpétrés par le maire et son staff dénoncés et médiatisés par des patriotes de notre commune, notre municipalité subit une nouvelle fois une attaque et une offense qui portent atteinte cette fois à une cohésion sociale qui tire ses fondements de l’histoire millénaire kabyle qui a imprimé de façon indélébile la liberté totale et le rejet de tout dogme". Extrait de la lettre de dénonciation adressée à Siwel par un groupe de citoyens patriotes de la commune de Souama.
Ci-après l'intégralité du document.


Commune de Souama : La dégénérescence continue
COMMUNE DE SOUAMA
LA DÉGÉNÉRESCENCE CONTINUE


Après tous les scandales perpétrés par le maire et son staff dénoncés et médiatisés par des patriotes de notre commune, notre municipalité subit une nouvelle fois une attaque et une offense qui portent atteinte cette fois à une cohésion sociale qui tire ses fondements de l’histoire millénaire kabyle qui a imprimé de façon indélébile la liberté totale et le rejet de tout dogme.

Rappelons-nous qu’il y a quelques mois, nous avions dénoncé la velléité de M. Mohand Boukhtouche à ériger une nouvelle mosquée financée par de sombres Algérois et Blidéens qui n’ont aucun rapport avec la communauté. Il a fallu alors l’intervention de services venus d’ailleurs pour arrêter le projet.

Mais aujourd’hui, notre maire innove et d’une manière tout à fait pernicieuse.
Jugez-en ! Il a lancé un appel d’offre pour l’aménagement d’un jardin public au village Oummaden.
Disons tout net. Ledit village est en lui-même un jardin mais il ne dispose ni de maison de jeunes, ni de route goudronnée valable, ni de bibliothèque, ni de stade.
Lorsque l’heureux artisan qui a remporté le marché de ce qu’il croyait être l’édification d’un jardin public, il lui est ordonné de procéder à la réhabilitation d’une vieille mosquée en ruine.

Nous sommes bel et bien en présence d’un détournement de projet, de faux et usage de faux, de détournement de deniers publics, de création d’un foyer potentiel de criminalité terroriste à caractère islamiste et de tentative de dynamitage de la cohésion sociale dans un village kabyle historiquement laïc et paisible.

Dans cette histoire, outre le maire et son exécutif, il y a connivence ou complicité du chef de daïra de Mekla, des Renseignements généraux de la police, du wali de Tizi Ouzou, du Procureur d’Azazga.

Et l’objectif est clair : semer la zizanie parmi les citoyens en créant un foyer permanent de tension.

Nous dénonçons cette nouvelle agression et nous invitons le maire de Souama à cesser ses hostilités et sa compromission et de s’occuper à satisfaire les revendications légitimes de ses concitoyens au lieu de s’adonner à la prostitution pour plaire à ses maîtres.

Notre patience a des limites.


Un groupe de citoyens patriotes de la commune de Souama

Tizi Ouzou, le 6 mai 2016



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu