Comité de soutien au Dr Fekhar: Communique concernant SOUFGHALEM

29/09/2015 - 14:48

DIASPORA (SIWEL) — Le comité de soutien au Dr Fekhar et se codétenus a apporté son soutien à Kacem Soughalem qui a déclaré à partir de sa cellule : " j'ai décidé de faire cette grève de la faim pour m'exprimer car c'est le seul moyen qui me reste ..." .

Siwel publie ci-après le communiqué dans son intégralité.


Comité de soutien au Dr Fekhar:  Communique concernant SOUFGHALEM
Communique concernant SOUFGHALEM


Kacem SOUFGHALEM, détenu arbitrairement par le régime algérien depuis le 9 juillet 2015, est en grève de la faim depuis le 20 septembre afin de dénoncer son arrestation ainsi que celle de ses compagnons. Dans une déclaration parvenue au comité, SOUFGHALEM DÉCLARE de sa cellule " j'ai décidé de faire cette grève de la faim pour m'exprimer car c'est le seul moyen qui me reste ..." Il faut rappeler que SOUFGHALEM est à sa deuxième grève de la faim, après une première qu'il a interrompu en raison de la privation par la direction pénitentiaire du sucre nécessaire à sa survie, ce qui a causé une dégradation de son état de santé.

Actuellement , il se trouve dans un état très préoccupant suite à cette seconde grève de la faim et au fait que la direction de la prison continue à le priver de sucre. De plus, on lui interdit de recevoir des visites tant qu'il n'arrêtera pas sa grève de la faim.
Le comité de soutien au Dr FEKHAR et à ses codétenus dénonce avec force les agissements inhumains et criminels de l'Etat algérien et apporte tout son soutien aux détenus d'opinion kacem SOUFGHALEM et à ses compagnons .

Le comité exige la libération de SOUFGHALEM et tous les détenus mozabites. Le pouvoir algérien n'a d'autres choix que celui de relâcher des hommes qui n'ont commis aucun crime . Défendre le droit de vivre dignement et la liberté de l'exprimer sont des droits naturels inhérents à chaque individu. Bafouer ces droits relève d'un crime contre l'humanité. Les coupables qu'ils soient une personne morale ou physique seront condamnés à comparaître devant des tribunaux internationaux, ce n'est d'une question de temps.

Le comité a informé d'ores et déjà les organisations de La Défense des droits de l'homme et la communauté internationale sur la dégradation de la santé des détenus et le traitement raciste et inhumain dont fait preuve le l'Etat algérien à l'égard des prisonniers politiques mozabites .

Paris le 29 septembre 2015.
YACINE CHERAIOU porte-parole

SIWEL 291448 SEP 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu