Collectif des Amazighs en France : Communiqué de précision de dénonciation

23/01/2014 - 02:27

PARIS (SIWEL) — Aussi, c'est avec la plus grande rigueur que le Collectif des Amazighs en France dénonce la désignation du Dr. Fekhar à la vindicte populaire, par la biais de la chaine arabo-islamiste "Ennahar TV", instrument de propagande du pouvoir, cité comme étant «le cerveau de la discorde», désignant ainsi aux agresseurs "l'homme à abattre" et ce, pour la simple raison qu'il a osé défendre le droit des mozabites à vivre dans la paix et la sérénité dans des cités qu'ils ont bâtis depuis des millénaires.


COMMUNIQUE DE PRÉCISION ET DE DÉNONCIATION

Nous, Collectif des Amazighs en France, nous tenons à faire part de notre profonde inquiétude face à l’escalade des violences commises contre le peuple mozabite. Par ailleurs, au regard de la campagne haineuse et mensongère menée par des médias occultes contre le militant des droits de l'homme, Kameleddine Fekhar, pour avoir levé le voile sur les crimes racistes et méthodiques commis contre les mozabites avec la complicité agissante des forces de police algérienne, notre collectif réitère son soutien indéfectible à toutes les victimes du racisme d'Etat algérien à Ghardaia et à tous les militants libres et dignes, dont le Dr kameleddine Fekhar, particulièrement ciblé par cette campagne calomnieuse qui cherche à lui faire endosser la responsabilité des graves crimes commis dans la vallée du Mzab afin de dédouaner les instigateurs de ce racisme d'Etat, et ce, avec d'autant plus de hargne qu'il n'hésite pas à les dénoncer clairement.

Aussi, c'est avec la plus grande rigueur que le Collectif des Amazighs en France dénonce la désignation du Dr. Fekhar à la vindicte populaire, par la biais de la chaine arabo-islamiste "Ennahar TV", instrument de propagande du pouvoir, cité comme étant «le cerveau de la discorde», désignant ainsi aux agresseurs "l'homme à abattre" et ce, pour la simple raison qu'il a osé défendre le droit des mozabites à vivre dans la paix et la sérénité dans des cités qu'ils ont bâtis depuis des millénaires.

Nous rappelons que dans un Etat de droit, la sécurité des citoyens, quelle que soit leur race, leur sexe ou leur religion relève de ses prérogatives. Par conséquent, nous les tenons pour responsables des conséquences qui pourraient découler de ces appels au meurtre à peine déguisés. D'autre part, pour précision et clarification quant aux objectifs et à la ligne de conduite de notre collectif, nous tenons à préciser clairement que nos actions ne sont menés en collaborations, ou en association, avec aucune autre organisation, qu'elle soit de type "collectif", "parti" ou "association", politique, culturelle ou tout autre. Notre action transcende les organisations, de quelque type qu'elle soit, de même qu'elle transcende les Etats et les frontières imposées par le découpage territorial.

Notre collectif ne vise aucun autre objectif que de soutenir les peuples amazighs à des moments difficiles qui mettent en danger leur existence et leur sécurité, et ce conformément à leur propre aspiration. Nous l'avons fait pour l'Azawad, nous le faisons pour le Mzab, nous le ferons pour le Rif, la Kabylie, les Aures, le Souss et partout où les amazighs seront en situation de grave discrimination ou soumis à la terreur, comme c'est le cas du Mzab aujourd'hui. Nous sommes intraitables sur notre totale indépendance et la réaffirmons très clairement. En revanche, nous soutiendrons toute action qui défend l'intérêt et l'intégrité des peuples Amazighs dans le respect de leurs revendications et de leurs choix politiques.

Nous rappelons qu'en guise de soutien à nos frères et sœurs mozabites, notre collectif appelle à un rassemblement de protestation devant l'ambassade d'Algérie pour dénoncer l’escalade de violence à Ghardaïa, l’assassinat de Kebayli BELHADJ et enfin pour réaffirmer notre soutien sans faille à la résistance des mozabites et aux militants des droits humains, ciblés par des lynchages médiatiques.
Le rassemblement aura lieu le 25 Janvier à 14 h devant l'ambassade d'Algérie,

SOYONS NOMBREUSES ET NOMBREUX!

Paris le 21 janvier 2014

Le Collectif des Amazighs en France


SIWEL 230227 JAN 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu