Chronique d'une répression annoncée : Le président du MAK encore intercepté à Tizi-Ouzou... en attendant la suite !

24/03/2016 - 11:50

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Se déplaçant à bord d'un taxi, Bouaziz Ait-Chebib a été intercepté à la pompe à essence « Les Chabane » à la sortie de Tizi-Ouzou. Le taxi transportant le président du MAK a été fouillé de fond en comble. Le policier qui a fait descendre Bouaziz Ait-Chebib du véhicule lui a lancé un « Azul », quant à celui qui s’est chargé de « vérifier son identité » il s’est adressé à lui en Français.

Cette manière de procéder indique clairement qu’il ne s’agit pas du tout d’un contrôle de routine, c'est bel et bien le Président du M.A.K qui était attendu. En effet, les contrôles de routine opérés par la police algérienne en Kabylie se font systématiquement et obligatoirement en langue arabe


Chronique d'une répression annoncée : Le président du MAK encore intercepté à Tizi-Ouzou... en attendant la suite !
En s’adressant au président du MAK en kabyle et en français, cela indique que les policiers savaient parfaitement à qui ils avaient affaire et qu'ils attendaient le président du MAK pour trouver prétexte à son arrestation.

Ne trouvant rien qui puisse justifier son arrestation (tracts, carte d'identité kabyle), et après une dizaine de minutes, le président du MAK et le chauffeur de Taxi ont été libres de repartir.

Cependant, ces arrestations répétitives et cette surveillance accrue sont loin d'être anodines et visent :

1) à tester la réactivité de la population et à fatiguer leur vigilance... puisque les arrestations sont "brèves"

2) à banaliser les arrestations de manière à ce que le procédé finisse par lasser l'opinion publique kabyle et au final par passer inaperçu

3) à mettre la pression sur les transporteurs publics pour les dissuader de transporter les responsables du MAK et obliger ainsi le MAK à circuler avec le seul et unique véhicule dont dispose le Mouvement de manière à identifier la cible plus rapidement non seulement par les services de la police et de la gendarmerie algérienne mais aussi par la voyoucratie et autres islamistes au service de Bouteflika, de ses amis et de ses larbins...

4) à trouver un prétexte à l'arrestation du président du MAK et de certains membres bien ciblés de son staff AVANT le 20 avril de manière à affaiblir les capacités d'organisation du MAK à Vgayet, Tizi-Wezzu et Tuvirett...

Et parallèlement à cela il y a également toute une préparation de l'opinion publique faisant intervenir divers "acteurs".

Il y a notamment: :


1) la mobilisation de la pseudo opposition dite "démocratique" qui qualifie le MAK de "Moutataghifine", c'est à dire d'extrémistes, préparant ainsi l'opinion à une répression "légitimée" par les pseudos démocrates... et de surcroît pseudo-"kabyles"

2) la campane de dénigrement orchestrée par le Bachagha Ould Ali El Hadi dans ses communications officielles sur le 20 avril appelant à fêter le "printemps berbère" dans la JOIE puisque Tamazight est devenue "officielle" et non pas dans la HAINE en insistant lourdement sur "l'unité nationale algérienne", la guerre d'Algérie, les maquisards kabyles, les héros kabyles de la Guerre d'Algérie etc,...

... désignant ainsi à la vindicte le MAK, qui serait donc le "diviseur", et dédouanant l'Etat algérien de tous ses crimes contre la Kabylie et bien sur en oubliant soigneusement de se rappeler que la HAINE, c'est le peuple kabyle qui la subie depuis 60 ans et que le 20 avril ce n’est pas QUE le 20 avril 1980 mais c'est SURTOUT le 20 avril 2001, c'est d'abord et avant tout le printemps NOIR de 2001 et les 130 jeunes kabyles assassinés à l'arme de guerre par la gendarmerie algérienne...

3) la distribution de tracts de citoyens "anonymes", dispatchés la nuit par des policiers algériens et appelant à combattre le MAK en reprenant mot à mot le discours criminel du Bachagha Ould Ali...

4) la mobilisation, officiellement annoncée par le ministre algérien de la religion, des mosquées pour prêcher ce vendredi contre le MAK en prenant prétexte des "dangers" qui guettent les "frontières algériennes", faisant ainsi mine de viser par ces propos Daech qui serait aux frontières de l'Algérie mais en insistant lourdement sur "l'unité nationale algérienne";...

... Or, cette insistance sur l'unité nationale algérienne vise exclusivement le MAK qui appelle à un référendum d'autodétermination. De plus l'Etat algérien qui est à l'origine de l'AQMI, en quoi serait-il gêné par des petits groupuscules de daechistes qui serviraient bien leur intérêts comme le FIS, le GIA, l'AIS ou le terroriste MoKhtar Belmokhtar qui a déjà bien servi contre les Touaregs et qui n'a pas encore bénéficié du statut de repenti...il peut donc encore servir !


Par ailleurs, le Bachagha Ould Ali est également chargé de "distraire" le peuple kabyle en l'invitant à chanter et à danser pour célébrer "l'officialisation de Tamazight" par Bouteflika. En réalité, mission lui a été confié de saboter les célébrations du 20 avril totalement dominé par le MAK en Kabylie depuis au moins 2009.

Mission a donc été confiée au Bachagha de mettre le paquet sur le 20 avril 1980 et de le placer dans le giron du pouvoir algérien, tout en occultant scrupuleusement le 20 avril 2001, c'est à dire le Printemps NOIR que les pseudos "démocrates kabyles" évitent, eux aussi, soigneusement d'évoquer.

Pour ce faire, le Bachagha Ould Ali a donc concocté tout un programme pour le 20 avril 1980 avec :

1) la mise en place de la statue de Mouloud Mammeri ce 20 avril, et probablement celle de Said Meqbel pour tenter d'"occuper" Tizi-Ouzou et Vgayet à autre chose qu'à manifetser, et idem pour Tuvirett...

2) la distribution de "cartes" aux artistes kabyles, on se demande lesquels, sans doute Akli Yehyaten et quelques uns de ses semblables

3) Et la cerise sur le gâteau, c'est la mise sous tutelle de l'Etat algérien de la demeure de "Matoub Lounès", celle dont il disait qu'il l'avait construite avec la sueur de son front ... "son peuple", c'est à dire le peuple kabyle, appréciera, quant à lui il doit être en train de se retourner dans sa tombe ...

CONCLUSION: l'Etat algérien prépare une répression massive du MAK. Celle-ci sera accompagnée d'une "chasse à l'homme" confiée aux islamistes installés en Kabylie par ce même pouvoir et qui prendra dans la presse algérienne le titre de société civile... le signal du début de la chasse est donné par le prêche généralisé sur "l'unité nationale" officiellement annoncé pour ce vendredi ! et pour couronner le tout ,la chasse à l'homme aura été au préalable cautionné par les soi-disant "démocrates kabyles" qui ont déjà annoncé la couleur avant tout le monde en qualifiant le MAK de "Moutataghifine" ....


mt/zp,
SIWEL 241150 MAR 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche