Chemini : La population refuse le retour de la gendarmerie algérienne

22/05/2016 - 08:38

CHEMINI (SIWEL) - Hier, à Chemini, localité du département de Vgayet, qui fut la première en Kabylie à chasser la gendarmerie algérienne, les villageois ont montré leur opposition au retour de la gendarmerie algérienne, pour eux, ce corps d'armée est "connu pour son caractère émeutier".


Chemini : La population refuse le retour de la gendarmerie algérienne
Le gouvernement colonial algérien a annoncé s'active sans relâche pour doter toutes les communes de kabylie d'’une "brigade de gendarmerie». Or, depuis le tragique printemps noir, les kabyles ne sont visiblement pas disposés à voir de nouveau les gendarmes s’installer en Kabylie.

Des rumeurs circulent à Chemini sur un éventuel retour de la gendarmerie et l implantation d’une caserne au lieu dit Karoui. Les habitants des villages avoisinants s’ opposent catégoriquement à l’implantation de cette brigade dans ce lieu relevant de zone urbaine.

Durant les événements tragique du printemps noir, plusieurs jeunes ont été assassinés par ce corps d'insécurité dans la localité de Chemini dont la population est connue et reconnue comme étant intraitable quand il s'agit de défendre la mémoire et l'honneur de ses martyrs.

Ce refus catégorique au vaste projet de construction de brigades de gendarmerie algérienne en Kabylie dénote à quel point le peuple kabyle ne veut rien d'autre que sa liberté en se dotant de son propre Etat démocratique, social et laïque.

Source:
http://www.bejaia06.com/les-habitants-de-chemini-s-opposent-au-retour-de-la-gendarmerie-dans-leur-localite



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu