Chakib Khelil indésirable en Kabylie : l'Etat algérien avoue à demi-mot la réalité de l'indépendance de la Kabylie.

01/05/2016 - 01:40

CERFA N BEHLUL (SIWEL) — L'ex ministre algérien impliqué dans des scandales financiers allant de 200 millions de dollars de commission représentant la somme minimale détournée, à plusieurs milliards de dollars, pour reprendre le texte du très sérieux Abed Charef, intitulé "ce que Chakib Khelil a coûté à l'Algérie" ; le préjudice est énorme pour que la réhabilitation de ce voyou algérien soit sur le dos de la Kabylie.


CERFA N BEHLUL (Cheurfa n Behlul ndlr), a donné une leçon magistrale à l’état algérien en s'opposant fermement à la visite du voyou algérien en terre Kabyle; le message délivré par les citoyens a été clair, net et précis : "entre l’Algérie et le Pays Kabyle, une rivière du sang a coulé", peut-on, entre autres, entendre dans la vidéo ci-dessous

En effet la terre Kabyle est une terre propre, ses enfants ne peuvent admettre qu'elle soit souillée par des voyous tels que ce sinistre ex ministre de l'état algérien, un voleur qui a cru pouvoir abuser de l'hospitalité légendaire de notre mère patrie " La Kabylie" ; la réponse venue du village de CERFA N BEHLUL fut sans appel, une vraie leçon de Kabylité et de TIRRUGZA (l'honneur Kabyle, ndlr) ; les habitants de ce village et ceux de toute la région d'I3EZZUGEN étaient mobilisés tôt ce matin pour signifier leur refus et leur nette opposition à cette visite de la honte.

Un citoyen du village de Cherfa n Behlul, Mustapha B. dira que " tous les citoyens du monde sont les bienvenus en Kabylie sauf les représentants de l'état algérien "

l'Etat algérien avoue à demi-mot la réalité de l'indépendance de la Kabylie:

Chakib Khelil a été très bien reçu un peu partout en Algérie, cependant il reste indésirable dans le pays Kabyle, chose qui démontre une fois de plus le fossé énorme entre la Kabylie et l'Algérie : deux aspirations opposées, deux visions différentes, deux rêves différents et désormais deux destin différents.

Après la formidable mobilisation des militants du MAK (Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie) et de nos services d'information qui ont diffusé partout notre message : l'Etat algérien et ses représentants ne sont pas les bienvenus en Kabylie.

L'état algérien pris de panique a activé ses relais pour s'en prendre au MAK, il n a pas trouvé mieux qu'un pseudo président des Zaouias algériennes Mr Abdelkader Yacine qui a accusé le MAK d'avoir empêché " un algérien" de rentrer en Kabylie ; il a ajouté « la Kabylie n’est pas une République à l’intérieur d’une République, les indépendantistes du MAK, n’ont pas le droit d’empêcher un Algérien de s’y rendre ». La réalité lui a démontré le contraire.

Cet épisode nous renseigne encore un fois sur l'état d'esprit du peuple Kabyle et sa volonté de retrouver sa souveraineté et son indépendance après une parenthèse algérienne qui n'a que trop duré, l'avènement d'un état kabyle libre et indépendant est plus qu'une nécessité : Hier c'était un projet, aujourd'hui c'est une réalité qui gagne de plus en plus de terrain en Kabylie.

at,
SIWEL 010140 MAI 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche