Ces guerres qu’ils nous préparent et que nous devons mener : Contribution de Farid ATTOUI

18/07/2015 - 11:54

CONTRIBUTION (SIWEL) — " La fin de l’Algérie a sonné, le chacun pour soi prévaudra. Ce pseudo-état s’effondrera avec une célérité qui étonnera tous les observateurs, car ne reposant que sur le mensonge, la falsification, la ruse, la trique, la rente, le déni identitaire, et le n’importe quoi."...

"La future Oumma des croyants ne tolérera aucun grain de sable, et pour eux, nous sommes un gros grain de sable, et même un énorme caillou, comme le sont d’ailleurs les kurdes, les Yazidis, les chrétiens…"

" Ce qui se passe à Ghardaïa est un tout petit aperçu de ce qui arrive à un peuple sans Etat et sans défense. Les souffrances, les tueries et les humiliations subies par nos frères mozabites ne sont rien, mais absolument rien, par rapport à ce qui nous attendra demain si notre passivité s’éternise et si nous continuons à considérer que sous-traiter notre souveraineté et notre propre sécurité est banal et sans importance."

Extraits de la contribution de Farid ATTOUI dont voici, ci-dessous, l'intégralité


Qui protégera nos enfants de l’enfer arabe ? Nous n’avons ni armée et ni police pour venir à notre secours. Nous serons livrés à nos ennemis pieds et poings liés. (PH/DR)
Qui protégera nos enfants de l’enfer arabe ? Nous n’avons ni armée et ni police pour venir à notre secours. Nous serons livrés à nos ennemis pieds et poings liés. (PH/DR)
La fin de l’Algérie a sonné, le chacun pour soi prévaudra. Ce pseudo-état s’effondrera avec une célérité qui étonnera tous les observateurs, car ne reposant que sur le mensonge, la falsification, la ruse, la trique, la rente, le déni identitaire, et le n’importe quoi.
Et le n’importe quoi ne dure jamais.

Toutes les régions et tous les peuples de ce pays seront livrés à eux-mêmes. Les mieux préparés s’en sortiront, les autres périront. Des sanguinaires et des égorgeurs, juste échappés des ténèbres, bien armés et bien nourris, déferleront de tous les côtés. Il n’y a plus d’états viables ni à l’Est, ni au sud et ni même à l’ouest car le Maroc succombera aussi à la même tragédie et à la même anarchie, ses soutiens français et américains n’y pourront rien. Les combattants de Daech, mais pas que, marcheront vers nos villes et nos villages, pour nous soumettre et nous asservir. Ils nous promettront un vaste nettoyage ethnique, un grand carnage. Ils jureront sur leur livre sacré qu’ils transformeront nos femmes, nos sœurs et nos filles en leurs esclaves. Les kabyles ne pourront compter que sur eux-mêmes, personne ne nous viendra en aide.

Ces monstres qui débarqueront, une partie est déjà là depuis longtemps, sont animés d’une haine titanesque envers tout ce qui n’est pas arabe et contre ce qu’ils s’appellent les musulmans superficiels. Pour eux, les kabyles ne sont que des musulmans superficiels et bien sûr, pas du tout arabes, donc un danger pour la future grande Oumma pour laquelle ils combattent et font tant d’atrocités et de monstruosités. Il suffit de regarder les évènements d’aujourd’hui avec des yeux lucides, ce qu’ils ont fait aux kurdes qui sont tombés entre leurs mains, cramés vifs dans des cages en fer ; aux Yazidis, massacrés en masse et leurs femmes violées collectivement puis vendues dans des marchés comme esclaves ; aux chrétiens, qu’ils égorgent en série comme du bétail et qu’ils chassent de leur maisons et accaparent leurs biens ; pour comprendre la nécessite de préparer notre défense et pour protéger le peuple kabyle d’une telle avalanche de haine, de ce torrent des pires souffrances et d’un tel supplice collectif qui n’épargnera ni femmes et ni enfants.

La future Oumma des croyants ne tolérera aucun grain de sable, et pour eux, nous sommes un gros grain de sable, et même un énorme caillou, comme le sont d’ailleurs les kurdes, les Yazidis, les chrétiens…

Ce qui se passe en Syrie et en Irak doit nous inciter à prendre nos précautions et préparer notre défense. Une tête sans mémoire est une place sans garnison, disait Napoléon. Ne reléguons pas dans l’oubli, avec indifférence, les évènements d’aujourd’hui sinon demain notre Kabylie sera facilement et aisément la leur, ça sera la Kabylie sans Kabyles, ça sera un océan de sang. Celui du peuple kabyle.

Le Kurdistan autonome, qu’on peut d’ailleurs considérer comme la seule vraie entité quasi-étatique viable de tout le Levant, est la seule région stable et paisible de tout l’Irak, alors que tout autour règnent la terreur, les attentats, les assassinats et les pires actes barbares. Le pouvoir autonome et l’armée kurdes ont su protéger et leur peuple et le Kurdistan des invasions islamistes, des attaques de leurs pires ennemis d’hier et d’aujourd’hui et des guerres arabo-arabes qui pullulent aux alentours. Les chrétiens, les turkmènes et les autres minorités trouvent aussi refuge et protection chez les kurdes.

L’armée kurde, renforcée aussi par le PKK, ne s’était pas contentée à protéger le Kurdistan irakien seulement mais elle est allée aussi secourir et protéger les kurdes du Kurdistan occidental (nord de la Syrie), c’est grâce à elle que les villes et les villages kurdes de cette région sont préservés des incursions sanguinaires de Daech et des milices pro-Bachar. L’armée Kurde fait face aux razzias islamo-arabes tous les jours.

Le Kurdistan irakien, le premier à être autonome, doté de sa propre armée et de son propre pouvoir, constitue la zone principale de jonction entre toutes les forces vives et combattantes kurdes qu’elles soient en Turquie, en Syrie ou en Irak. C’est la zone de concrétisation de l’idéal kurde. C’est le refuge pour tous les kurdes opprimés. Grace à cette autonomie, grâce à l’armée kurde, la zone sous administration kurde s’agrandit et se consolide.

L’armée kurde, qui combat farouchement et avec bravoure Daech et les innombrables milices, a crédibilisé la voix kurde sur la scène internationale. Les évènements que connait le moyen orient ont fait que les grandes puissances, et malgré l’opposition acharnée des turques, considèrent les kurdes et le Kurdistan comme un allié important et incontournable contre l’hydre islamo-fasciste.
L’islamo-fascisme a déclaré la guerre au monde entier, c’est une guerre mondiale. C’est une guerre de la barbarie contre les civilisations. Elle sera longue et atroce, elle remodèlera toute la géographie de beaucoup de pays, elle redessinera les frontières, fera naître de nouveaux pays, des peuples accéderont enfin à leurs auto-déterminations et les pays issus de l’ancien découpage colonial anglo-français disparaitront. Le moyen orient et l’Afrique du nord de demain seront complètement différents de ceux d’aujourd’hui.

Nous devons être impérativement prêts pour ce rendez-vous historique, être du côté des civilisés contre la barbarie. Nous devons être, comme nos frères kurdes, du côté de ceux qui gagneront cette guerre mondiale et de ceux qui imposeront demain l’existence et la reconnaissance de leur pays et de leur nation.
Un peuple sans état, sans pouvoir indépendant et sans armée est un peuple livré à lui-même, un peuple qui expose ses enfants à la servilité et à la domination des autres peuples.

Ce qui se passe à Ghardaïa est un tout petit aperçu de ce qui arrive à un peuple sans Etat et sans défense. Les souffrances, les tueries et les humiliations subies par nos frères mozabites ne sont rien, mais absolument rien, par rapport à ce qui nous attendra demain si notre passivité s’éternise et si nous continuons à considérer que sous-traiter notre souveraineté et notre propre sécurité est banal et sans importance.

Depuis déjà plusieurs années que les arabes Châambas, descendants des intrus hilaliens, agressent et assassinent nos frères mozabites sur les terres mozabites. Chez eux ! Les arabes crament leurs maisons, détruisent leurs biens, violent leurs femmes, piétinent et insultent leur culture et leur identité…Le pouvoir algérien ne réagissait pas, et quand il le fait c’est pour taper davantage et fort sur les mozabites. Les victimes sont mozabites mais ce sont eux qui sont écroués dans les geôles du pouvoir algérien et torturés dans les sous-sols du DRS.

Ce qui arrive réellement à Ghardaïa, c’est du nettoyage ethnique contre le peuple Mzab, et demain contre le peuple kabyle, puis les Targuis, les Chénouas, les Chaouis... Les arabes veulent vivre en maîtres absolus sur nos propres terres. Ils voudront tout accaparer.

Mais, en fait, pourquoi se gêneraient-ils ? L’état est arabe, le pouvoir est arabe, la police est arabe, l’armée est arabe, la gendarmerie est arabe…A qui se plaindre ? Personne ne protège les Mozabites à Ghardaïa, et qui protégera demain les Kabyles en Kabylie? Qui protégera les Chénouas à Tipaza, à Cherchell…? Qui protégera les Chaouis à Batna, à Khenchela…?

Qui protégera nos enfants de l’enfer arabe ? Nous n’avons ni armée et ni police pour venir à notre secours. Nous serons livrés à nos ennemis pieds et poings liés.

Un amazigh tabassé et chassé de chez lui par un arabe, le pauvre est réduit à se plaindre à un autre arabe! Sous l’occupation française, on disait « Iwthiyi urumi cc t kagh i gmass » (Un français m’a agressé, je me suis plains à son frère), maintenant c’est « Iwthiyi ouarav cc t kagh i gmass » (Un arabe m’a agressé, je me suis plains à son frère). D’une soumission à une autre.

Soyons conscients de l’impasse dans laquelle sommes-nous à cause de l’abandon de notre propre souveraineté.

Un grand homme avait déjà averti : «Malheur à nous, si nous n'avons pas la force d'être tout à fait libres, une demi liberté nous ramène nécessairement au despotisme. ». Seule une Kabylie libre et indépendante nous prémunira des desseins nauséabonds de nos ennemis.

Les jours qui arrivent seront durs et atroces. Le conflit est global, il dépassera le cadre algérien, les guerres nous cerneront de partout, la Kabylie est une cible parfaite pour nos ennemis. Elle est une cible à la fois stratégique et idéologique. Stratégique, parce que notre région a une géographie compliquée, propice comme base arrière et de repli, et Alger, cette dernière citadelle d’un pouvoir agonisant, est toute proche. Idéologique, car la Kabylie doit subir l’expiation et le grand châtiment, les couteaux et les sabres de nos ennemis sont déjà bien affûtés. La Kabylie n’est pas une région comme toutes les autres, elle a commis un sacrilège irréparable aux yeux de nos ennemis, elle a osé refuser sa désintégration dans le magma arabo-musulman, elle a osé refuser son assimilation et son effacement face à la grande Oumma, elle a osé défier l’arabo-islamisme et l’islamo-fascisme. Elle sera sévèrement punissable pour son combat, pour son histoire, son passé, sa kabylité, sa laïcité, son refus de se travestir et son acharnement à rester elle-même, kabyle et amazigh. Ils rêvent d’une Kabylie débarrassée de ses kabyles.

Nous sommes un peuple paisible, notre combat pour notre auto-détermination est pacifique et doit le demeurer autant que possible. Mais la prudence et la clairvoyance doivent être aussi de mise, nos ennemis nous imposeront la guerre et nous n’aurons le choix que de la mener pour épargner à notre peuple les pires abjections. Pour mener cette guerre, nous devons avoir notre propre armée et nos propres moyens de défense. Mais nous ne pourrions avoir notre propre armée et nos propres moyens de défense que si le peuple kabyle récupérait préalablement et totalement sa souveraineté et la maîtrise de son destin. La Kabylie libre et indépendante est le soubassement nécessaire et primordial pour affronter toutes les adversités et tous nos ennemis avec courage et détermination. Elle permettra au peuple kabyle de revenir dans l’Histoire et sur la scène internationale.

Si nous ne nous levons pas comme un seul Homme pour notre liberté et notre auto-détermination, alors nous tomberons pour n’importe quoi et devant n’importe qui.

F. ATTOUI




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu