Célébration officielle du 50e de l’indépendance : plusieurs artistes algériens marginalisés

04/07/2012 - 14:55

ALGER (SIWEL) — Dans le cadre de la célébration du 50e anniversaire de l’indépendance, plusieurs festivités commémoratives sont programmées dans toutes les wilayas du pays. Galas, théâtre, danses, rencontres et animations, sont au menu des activités officielles, mais sans pour autant « associer les Algériens dans la préparation de ces festivités dont des milliards de dinars sont déboursés dans une opération de charme folklorique ».


Khalida Toumi, ministre de la Culture. PH/DR
Khalida Toumi, ministre de la Culture. PH/DR
Même pour un spectacle de chorégraphie qui devait lancer officiellement les festivités du cinquantenaire, le réalisateur n’est autre qu’un libanais, en l’occurrence Caracalla.
Payés avec des milliards de dinars, plusieurs artistes étrangers sont conviés aux festivités.

Cependant, plusieurs artistes algériens ont dénoncé leur mis à l’écart par les autorités du pays. Pour eux, « l’Algérie officielle célèbre son indépendance avec leurs amis étrangers qui viendront redorer le blason d’un pays au bord du gouffre ».

Les rares artistes de talents qui ont été invités aux différentes cérémonies « sont connus pour leur proximité avec le pouvoir », dénoncent encore des artistes.

aai
SIWEL 041455 JUI12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche