Caricatures de Mahomet : des émeutes à Alger sous le slogan "Kouachi Chouhada" (martyrs)

16/01/2015 - 17:39

ALGER (SIWEL) — Plusieurs milliers de jeunes algérois ont investi les rues de la capitale algérienne pour dénoncer les caricatures de Mahomet publiées par les survivants de la rédaction de Charlie Hebdo. Considérant la représentation de Mahomet comme un blasphème inacceptable, les jeunes criaient « Kouachi Chouhada ! » (Kouachi Martyrs), « Je suis Mohammed ». Les slogans de l’organisation islamo-terroriste du Front islamique du salut (FIS) ont également refait surface, dont les slogans de triste mémoire : « Dawla Islamiya » (République islamique) et « alayha nahya, alayha namut » (Pour elle nous vivrons, pour elle nous mourrons). La manifestation s’est déroulée juste après la sortie de mosquée, après la prière du vendredi.


Les émeutes d’Alger, aujourd'hui, contre les caricatures de Mahomet , tout juste à la sortie des mosquées (PH/DR)
Les émeutes d’Alger, aujourd'hui, contre les caricatures de Mahomet , tout juste à la sortie des mosquées (PH/DR)

Plusieurs manifestations contre les caricatures de Mahomet se sont déroulées aujourd’hui dans les pays musulmans; en Algérie, cela avait eu lieu juste après la prière du vendredi, probablement après des prêches incendiaires dans les mosquées d'Alger. Le point de départ de la révolte contre les caricatures de Mahomet de Charlie Hebdo a commencé à Alger-centre, plus précisément dans le quartier de Sidi M’hamed où, aux environs de 14h-14h30, à la sortie de la mosquée, des groupes de jeunes algérois ont commencé à former des groupes et à scander « Kouachi Chouhada » (Kouachi Martyrs).

Les slogans de l’organisation islamo-terroriste du FIS, qui a ôté la vie à plus de 200 000 victimes dans les années 1990, ont également refait surface. Les policiers algériens ont très vite été débordés par les manifestants dont le nombre ne cessait d’augmenter au fur et à mesure de leur progression. A peine quelques centaines au début, ils ont fini par être plusieurs milliers, malgré le fait que des centaines de manifestants aient été bloqués par de escadrons de CRS, notamment du côté du boulevard Amirouche.

L'agence Air Algérie du Boulevard Mohamed V saccagée ( PH/DR)
L'agence Air Algérie du Boulevard Mohamed V saccagée ( PH/DR)
Mais c'était en vain car les manifestants se regroupent par centaines dans les rues et les boulevards avoisinants, et se déversent dans les rues, en provenance des quartiers populaires de la Casbah et de Bab El-Oued.

Les rues et les boulevards Hassiba Ben Boulaid, Che Guevara, Assellah Hocine (assassiné par le FIS, Ndlr), Zighoud Youcef, Mustapha Benboulaid, rue de Tanger sont noires de monde. Les manifestants algérois, hommes, femmes, enfants et même des vieillards, réussissant même à traverser la place du Ier mai, malgré une très forte présence policière pourtant experte en matière de répression… L’agence Air Algérie du Boulevard Mohamed V a été dévastée par les manifestants en furie contre les caricatures de Mahomet.


Des Hôtels de la capitale algérienne ont été attaqués et plusieurs véhicules ont été endommagés. Au niveau du Square Port Saïd, principal bureau de change parallèle où les islamistes algériens vendent et achètent des euros sous le nez des policiers algériens, ceux-ci se sont faits cette fois-ci attaquer avec des gros blocs de pierres par leurs protégés de toujours : les islamistes.

Les émeutes ont duré trois bonnes heures, avant que la police algérienne ne vienne a bout des manifestants hostiles aux récentes caricatures de Charlie Hebdo, vers 17h30.


Rappelons, à toute fins utiles, que l'Etat algérien a amnistié des milliers de criminels islamistes, des terroristes notoires au détriment des familles des victimes, sommées de raser les murs face aux anciens bourreaux dont certains ont même été érigés en partenaires politiques et même en conseillers que les plus hautes institutions de l'Etat algérien ont consultés pour la rédaction de la prochaine "arnaque" constitutionnelle algérienne.

Rappelons également que l'école algérienne enseigne la doctrine de l'intégrisme islamiste dès le primaire et de manière exclusive, pour bien marquer les jeunes esprits des écoliers, dont beaucoup sont devenus des terroristes, après plusieurs années de lavage de cerveau dans les écoles algériennes.

Rappelons encore que l'Etat algérien a concocté une loi pour criminaliser toute opinion et à plus forte raison toute critique susceptible d'offenser l'islam et le prophète; en sachant que l'on peut tout mettre dans une pareille loi, y compris emprisonner des personnes qui n'observeraient pas le jeûne islamique "ramadan"). le jeune chaoui de Oum el Bouaghi en a fait les frais et l'on n'ose imaginer quel est son sort aujourd'hui dans les prisons algériennes, lui qui a été arrêté pour atteinte à l'Islam et à son prophète....

Ces petits détails sont rappelés à qui de droit pour que l'on cesse de prendre le monde entier pour des imbéciles et que le terrorisme islamiste ne saurait être combattu avec ses principaux artisans dont l'Algérie, mais aussi le Maroc, l'Arabie saoudite, le Qatar, la Turquie... enfin tous ces Etats avec qui le monde libre prétend combattre le terrorisme islamiste !

Le mensonge mondial de la lutte contre le terrorisme devient de plus en plus flagrant ! on ne combat pas un fléau avec ceux qui le créent, le nourrissent et le propagent... cela fait 20 ans que la Kabylie ne cesse de le répéter... en vain !

Ci-après quelques photos édifiantes

zp/wbw
SIWEL 161739 JAN 15














Policier algérien gagné par la foule anti Charlie Hebdo (PH/DR)
Policier algérien gagné par la foule anti Charlie Hebdo (PH/DR)

Alger, capitale anti Charlie (PH/DR)
Alger, capitale anti Charlie (PH/DR)




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu