Calixthe Beyala : « Chasser AQMI du Mali et donner à l'Azawad son autonomie »

14/01/2013 - 21:49

PARIS (SIWEL) — L'écrivaine engagée française d’origine camerounaise, Calixthe Beyala, a déclaré ce lundi que « chasser l'AQMI est une nécessité et protéger les Touaregs est également une nécessité », tout en souhaitant que l'Azawad soit autonome.


L'écrivaine engagée franco-camerounaise, Calixthe Beyala. (PH/DR)
L'écrivaine engagée franco-camerounaise, Calixthe Beyala. (PH/DR)
La romancière aux multiples prix littéraires dont le Grand prix de l’Académie Française, en 1996 pour « Les Honneurs perdus », Grand prix de l’Unicef, en 1998 pour « La Petite Fille du réverbère »... et qui s'était portée candidate en 2010 pour le poste de Secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie a adressé un message de soutien au peuple Touareg de l'Azawad :

« Chasser l'AQMI est une nécessité, protéger les Touarges est également une nécessité pour qu'ils cessent de souffrir sous le joug d'autres qu'ils viennent d'autres Etats ou du Sud du Mali.
Ma solution : Chassez AQMI en évitant de faire des morts civils dans les populations touarègues qui souffrent depuis 50 ans et donnez à l'Azawad une autonomie
».

Les Touaregs laïques du MNLA ont annoncé leur soutien à l’armée française pour lutter contre les groupes islamistes armés dans le nord du pays. Forts de leur connaissance du terrain, les Touaregs se disent prêt à « faire le travail au sol ».

Ces derniers, par la voix de Mossa Ag Attaher, leur coordinateur de l’action diplomatique du MNLA/CTEA en Europe, s'étaient démarquent de toute avancée vers le Mali, « l'Azawad reste le seul territoire que nous revendiquons ».

wbw
SIWEL 142149 JAN 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu