CAN 2013 : le drapeau Amazigh et une photo géante de Matoub Lounès à Johannesburg pour accueillir l’équipe algérienne représentant le « monde arabe »

15/01/2013 - 12:17

JOHANNESBURG (SIWEL) — Les Kabyles de Johannesburg se sont spécialement rendus à un match amical Algérie-Afrique du Sud pour la double symbolique de faire flotter le drapeau Amazigh dans un match où joue une équipe algérienne le jour même du nouvel an Amazigh. En plus du drapeau Amazigh et de la symbolique de Yennayer, les kabyles de la diaspora sud africaine ont également déployé un grand poster de l’icône qu’est devenu Matoub Lounes assassiné le 25 juin 1998 par les forces occultes algériennes.


La diaspora kabyle de Johannesbourg arborant le drapeau Amazigh et la photo géante de Matoub Lounes lors du match amical Algérie-Afrique du Sud, le jour de Yennayer (Photo SIWEL)
La diaspora kabyle de Johannesbourg arborant le drapeau Amazigh et la photo géante de Matoub Lounes lors du match amical Algérie-Afrique du Sud, le jour de Yennayer (Photo SIWEL)
La diaspora kabyle en Afrique du Sud, très liée au Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) a marqué Yennayer 2963 par une présence remarquée au stade de Soweto à Johannesburg (Afrique du Sud) en arborant une bonne dizaine de drapeau Amazigh. La diaspora kabyle sud-africaine, pourtant très récente, a tenu à faire entendre la voix de la Kabylie en profitant du fait que le match amical Algérie - Afrique du Sud se déroulait le 12 janvier 2013, précisément le jour du nouvel an Amazigh. rappelons que depuis le 4 janvier dernier, l’équipe algérienne est en stage de préparation pour la CAN 2013 organisée par l'Afrique du Sud du 19 janvier au 10 février prochain.

Les Kabyles de Johannesburg se sont spécialement rendus à ce match pour la double symbolique de faire flotter le drapeau Amazigh dans un match où joue une équipe algérienne et le jour même du nouvel an Amazigh. En plus du drapeau Amazigh, les kabyles de la diaspora sud africaine ont déployé un grand poster de Matoub Lounes pour rappeler à l’Etat algérien le lâche assassinat de l’icône kabyle, le 25 juin 1998 par les forces occultes algériennes.

Contrairement aux matchs se déroulant en Algérie, ceux de la JSK essentiellement, il n’est pas possible pour les forces de répression algérienne de fouiller les supporters kabyles et encore moins de leur confisquer les drapeaux Amazighs. A cet effet, les kabyles de Johannesburg avaient préparé leur action et avaient demandé à la direction du MAK de leur envoyer une dizaine de drapeau Amazighs pour marquer l’identité Amazighe non seulement de la Kabylie mais aussi de toute l’Afrique du Nord, faussement classée dans la catégorie « Monde arabe ». « L’Algérie officielle aura beau travestir l’identité de la Kabylie, partout où nous serons, nous apporterons la contradiction à cette Algérie présentée à l’échelle internationale comme un pays Arabe » a précisé Yuba Mohammedi de la région de Maataks (Kabylie), un des kabyles de la diaspora sud -africaine.

zp,
SIWEL 151217 JAN 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu