Bouzeguene : campagne d’abattage de chiens errants

06/01/2012 - 15:03

BOUZEGUENE (SIWEL) — Une campagne d’abattage de chiens errants a été entamée depuis le 2 janvier et devrait se poursuivre jusqu'au mois de février a annoncé M. Sadji Mourad, président de l’APC.


Chiens errants en Kabylie (PHOTO: OX/ Siwel)
Chiens errants en Kabylie (PHOTO: OX/ Siwel)
« La campagne est menée par une entreprise de Tizi-ouzou, suivant le procédé de l’empoisonnement. Elle s’organise en une dizaine d’opérations ciblant des endroits de la commune », a précisé M. Sadji.

La campagne a débuté du côté de la décharge d’Azaghar où de nombreux chiens errants se constituent en meutes. La campagne devrait se poursuive du côté de l’abattoir communal, de la place du marché hebdomadaire, du plateau Laoudha et autour des établissements scolaires, a précisé le maire de Bouzeguene.

Cette campagne suscite néanmoins des inquiétudes précisément à cause du procédé utilisé. En effet, nous fait remarquer un habitant de la région,«  il n'est pas rare de constater des cadavres d'animaux sauvages vivant autour des décharges. Faut-il compromettre la faune sauvage ? L'idéal aurait été de procéder à la capture de ces chiens errants et de pratiquer ensuite une euthanasie et bien entendu une prise en charge du traitement des ordures. »

Les campagnes d'éradication de chiens errants restent nécessaires quand on connait les risques sanitaires qui peuvent être encourus quand ces animaux transportent la rage comme cela est le cas à Saharidj dans la wilaya de Tuviret. La rage est une maladie fatale si la personne mordue n'est pas prise en charge dans les 48h.

cc
SIWEL 061503 JAN 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu