Boubakr Benbouzid : « il est impossible de généraliser l’enseignement de Tamazight »

09/06/2012 - 13:02

TIZI-OUZOU (SIWEL) — En visite de travail, le week-end, à Tizi-Ouzou, Boubakr Benbouzid, ministre algérien de l’Education nationale a déclaré que « l’enseignement de Tamazight ne sera pas généralisé ».


Aboubakr Benbouzid, ministre de l'Education nationale. PH/DR
Aboubakr Benbouzid, ministre de l'Education nationale. PH/DR
Le ministre a estimé que concernant l’enseignement de cette langue, devenue, Nationale, depuis 2002, suite aux événements meurtriers de Kabylie, qu’il est « impossible de généraliser son enseignement ».

Pour le ministre algérien de l’Education, sa généralisation est tributaire « de la disponibilité des formateurs en qualité et en quantité ».
Pour remédier à ce manque de formateurs, le ministre, a, cependant, précisé que les pouvoirs publics prévoient « l’ouverture d’instituts de langue et culture amazighs à Batna, Khenchela et Ghardaia ».

Le choix de ces trois wilayas amazighophones n’est pas fortuit, puisque le ministre a indiqué que « la demande sociale s’est exprimée dans ces trois wilayas plus que d’autres ».
A rappeler que l’enseignement de Tamazight en Algérie répond à la logique de la « demande sociale ».
En 1995, plus de 16 wilayas ont opté pour l’enseignement de Tamazight. Plus d’une décennie après, seulement 9 wilayas continuent à dispenser cet enseignement. Trois wilayas risquent d’abandonner cette année, vu, le caractère facultatif imposé à cette langue algérienne millénaire.

aai
SIWEL 091302 JUIN12





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu