Bouaziz Aït Chebib à propos de la répression : « Le MAK va continuer son travail sur le terrain »

10/07/2016 - 13:00

KABYLIE (SIWEL) — Dans une langue kabyle remarquable, le Président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie à accordé une interview à BRTV. Mas Bouaziz Aït Chebib revient sur la répression et les derniers événements ayant sérieusement inquiété en Kabylie et parmi la diaspora kabyle.


Ces derniers temps nous assistons à de multiples arrestations de militants et cadres du MAK. L’interruption de meeting, l’interdiction de concerts en hommage à Matoub ainsi que d’autres manifestations culturelles. dans son interview, le président du MAK est revenu sur cette répression brutale, sur laquelle il dira en substance que l’Etat algérien vise à salir le MAK et en donner une fausse image. En vain, rassure le président du mouvement souverainiste, car ces tentatives échouent lamentablement devant la transparence affichée par ce mouvement pacifique : le MAK ne cache rien de ses activités au peuple kabyle, ni ses actions ni ses objectifs. Le MAK agit au grand jour au vu et au su de toutes et de tous.

Circulaire du premier ministre algérien ordonnant de réprimer le MAK

En dernière partie, Bouazziz Aït Chebib revient sur sa propre arrestation au moment où il quittait son domicile à Mirabeau. Rien de moins qu’un barrage pour l’empêcher de se rendre à At Quvεin. A une question du journaliste, il revient sur la circulaire adressée par le premier ministre de l’Etat algérien en vue de réprimer le Mouvement.
Le Président du MAK rappelle à toutes fins utiles que c’est le Nif kabyle qui est le garant de l’unité de son peuple. Il fait aussi référence aux valeurs de cette philosophie de vie et éthique qu’est Taqvaylit. C’est d’ailleurs à ce titre qu’il en appelle à la libération de Kamel Eddine Fekhar et des militants mozabites qui se battent pacifiquement pour l’autonomie de leur territoire.

Le journaliste de BRTV fait dans l'approximation

Le journaliste qui a interviewé Bouaziz Ait Chebib a traduit le MAK (Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie) en « Mouvement pour l'autonomie de la région des kabyles » (Amussu n timanit n temnaṭ n leqvayel). Une erreur qu'on retrouve également dans la presse algérienne qui tente de réduire le MAK à une question interne à l'Algérie alors qu'il se bat au nom du droit international des peuples à disposer d'eux-même.

sas/nba
SIWEL 101620 JUI 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu