Bouaziz Ait Chebib à Tazmalt: "Après 15 ans d'existence , le MAK a mis la Kabylie sur la voie de sa propre libération".

04/06/2016 - 09:22

TAZMALT (SIWEL ) - En marge de l'installation de la section de Tazmalt, le president du MAK, Bouaziz Ait Chebib s'est exprimé devant le militants pour faire le point sur l'état d'avancement du combat du peuple kabyle.
Ce rendez-vous politique a été une occasion pour le président du MAK afin de revenir sur le bilan de l'action du mouvement depuis sa création. Bouaziz Ait Chebib à mis en lumière les grands exploits du mouvement souverainiste kabyle qu'il résume dans cette phrase: Le MAK a réussi à réconcilier la Kabylie avec elle-même et et la mettre sur la voie de sa libération.


Quant à la polémique concernant Idir et Ait Menguellet, Bouaziz Ait Chebib dira: « Le MAK ne développe aucune forme d'animosité à l'égard des kabyles qui sont dans l'erreur. Il s’efforce de les ramener à la raison dans un esprit de fraternité et de sérénité. Notre mouvement qui oeuvre pour l'unité des rangs kabyles s'interdit d'alimenter les polémiques. Le seul débat qui l'intéresse aujourd'hui c'est celui de trouver les voies et les moyens adéquats pour instaurer un Etat kabyle, démocratique, laïque et social ».

Questionné sur la fuite des sujets du BAC, le premier responsable du mouvement souverainiste kabyle, déclare sans détour : « cette énième mascarade, inédite dans l'histoire du monde, prouve une fois de plus que l'Algérie est un État voyou et sans avenir. À nous les kabyles d'édifier notre propre Etat pour échapper au naufrage algérien qui est inéluctable. »

Siwel publie ci-après le résumé du bilan de l'action du MAK après 15 d'existence:

"Après 15 ans d’existence, le MAK a mis la Kabylie sur la voie de sa propre libération".

Le bilan de l’action du MAK est d’une valeur aussi évidente qu’inestimable pour la Kabylie. Notre Mouvement a en effet brisé le plus important des tabous en induisant la prise de conscience massive que les Kabyles constituent un peuple et une nation à part entière. Cela est la plus importante œuvre concrète du MAK. Celle-ci est d’autant plus significative qu’elle concerne dans son écrasante majorité la jeunesse kabyle, c’est-à-dire l’avenir de la Kabylie.

Ensuite, si, à son grand dam, l’Etat algérien l’a très bien compris, certains Kabyles ne le réalisent peut-être pas encore. Mais en quinze ans justement, ce qui est très peu à l’échelle de l’histoire des décolonisations, le MAK a réussi à dépasser plus de soixante années d’un militantisme exclusivement kabyle qui tentait de réaliser des objectifs utopiques, à savoir la démocratisation de l’Algérie toute entière et la décolonisation totale, et d’un seul coup, de Tamazgha, de l’oasis de Siwa au Lac Tchad, de la Méditerranée à l’océan atlantique, soit un territoire immense et extrêmement diversifié bien que partageant le socle commun de l’Amazighité.

Or, après que les Kabyles aient lutté seuls des dizaines d’années pour faire partager à tous les Algériens la quête essentielle de la démocratie, de la laïcité, du progrès, dans la pleine acceptation des diversités, il s’est avéré qu’à la première ouverture "démocratique" algérienne, c’est l’Algérie toute entière qui a voté pour une "république islamique" sous la houlette du FIS, pendant qu’à contrario seule la Kabylie se distinguait en votant très massivement contre la république islamique.

Quant à la lutte des peuples amazighs tous unis, et debout comme un seul homme, pour aller libérer Tamazgha, la lutte des Amazighs Touaregs est consacrée à l’indépendance de l’Azawad, celle des Amazighs Canariens est pour les Iles Canaries, celles des Rifains est pour le Rif, celle des Amazighs de Libye en est encore à vouloir démocratiser la Libye. Tout cela nous montre bien que les Kabyles ont été les seuls incorrigibles utopistes, puisque tous ont circonscrit leur action de libération à leur propre territoire, les Touaregs n’ont pas entrepris d’aller libérer Tamazgha de l’oasis de Siwa au Lac Tchad, les Libyens non plus, les Canariens non plus et les Rifains non plus… En revanche, si chaque peuple amazigh entreprend de reconquérir son territoire, à ce moment-là nous pourrons bâtir l’Afrique du Nord des peuples libres.

Enfin, au vu des expériences malheureuses, et pour le moins décevantes, des formations politiques à base kabyle, il n’est pas inutile de préciser que le MAK a réussi un autre exploit : celui de redonner confiance au peuple kabyle. En effet, après mille et une trahisons, le peuple kabyle s’investit de nouveau dans le combat politique pour la Kabylie. Et croyez-moi, vu l’ampleur des dégâts, la tâche n’a pas été une mince affaire. Redonner confiance au peuple kabyle dans la lutte politique pour sa propre émancipation est une action concrète et indispensable que le MAK a réalisée seul, envers et contre tout. Le MAK a posé les jalons de la libération du peuple kabyle. Celle-ci est désormais prise à bras le corps par une large majorité de la jeunesse kabyle. Je vous invite à visionner les vidéos des marches populaires du MAK où des milliers de jeunes assument pleinement et ouvertement leur combat pour la libération de la Kabylie.

Grâce au MAK, le peuple kabyle va aujourd'hui dans le sens de sa vraie libération. La Kabylie s’est enfin dotée d'un drapeau officiel dont les couleurs et la symbolique la représente réellement et ne la rattache pas de force, contre sa volonté, au monde arabe. L’accueil réservé à l’Annay Aqvayli (drapeau kabyle) a dépassé toutes les attentes. C’est un plébiscite de l’emblème national kabyle auquel le monde a assisté. Le drapeau kabyle est magistralement consacré par son peuple.

La Kabylie s'est dotée d'un hymne qui parle enfin d'elle dans sa langue et dans lequel elle ne peut que se reconnaître, contrairement à l'hymne algérien créé et imposé pour nous dissoudre dans ce monde arabe. La Kabylie s'est dotée d'une carte d’identité kabyle qui représente le citoyen kabyle dans sa langue et dans son identité réelle et non pas pour faire du citoyen kabyle un éternel "conquis".

La Kabylie s'est dotée d’un Gouvernement Provisoire Kabyle (l’Anavad) qui porte la voix du peuple kabyle sur le plan international et qui défend le pays kabyle et non une petite province d'un vaste et chimérique monde arabe où la Kabylie est ballottée de ligue du monde arabe à la ligue du monde islamique ! Non la Kabylie est un pays, une nation et un peuple qui a sa propre culture, sa propre civilisation et sa propre histoire qui plonge ses racines dans des millénaires d'existence sur le continent africain, dans cette vaste Tamazgha mainte fois conquise mais jamais soumise. Sur le plan diplomatique, le MAK a effectivement doté la Kabylie de son premier gouvernement dans son histoire. Cet avènement constitue le premier jalon dans l’édification de l’Etat kabyle, unique voie de salut pour la Kabylie et son peuple.

A la création du GPK , le MAK a mis le cap sur l’internationalisation de la question kabyle afin de gagner en visibilité et forcer l’admiration des consciences universelles en vue de se solidariser avec son combat.

Pour donner plus d’atouts et de force à l’action diplomatique menée par l’Anavad, le MAK a opéré un saut qualitatif en passant de l’autonomie à l’autodétermination pour inscrire la question kabyle dans le cadre du droit international.

Depuis, la question kabyle s’internationalise davantage, ce qui travaille en sa faveur. Dans toute démarche libératrice, le soutien de la communauté internationale est important. Le cas du MNLA qui a libéré l’Azawad sans pouvoir concrétiser son projet d’indépendance est plus qu’édifiant.

Cette internationalisation nous a permis de faire connaître la Kabylie et son combat et surtout de sortir du huit-clos avec l’Algérie qui redoute justement ce soutien international et ça se vérifie dans l’intervention de son représentant à l’ONU qui a du mal à répondre à une journaliste sur une question relative à la Kabylie.

Ceci-dit, l’internationalisation de la question kabyle se nourrit de la formidable mobilisation du peuple kabyle aussi bien à l’intérieur que dans la diaspora.

Les marches du 20 avril à Tuviret, Vgayet, Tizi Wezzu, ainsi que la marche du 17 avril en France et le rassemblement du 16 avril au canada ont constitué une sorte de référendum où le peuple kabyle s’est exprimé en faveur de sa liberté donc de l’instauration de son propre Etat.

L’heure de la victoire est très proche ce qui a provoqué une panique générale au sein du régime algérien qui a lâché sa meute pour dénigrer le MAK et le GPK.

Quand un régime recourt à la répression, à la diffamation, à l’instrumentalisation des organisations de masse et des jeunes désœuvrés, cela signifie tout simplement que sa fin approche plus vite qu’il ne le croyait.

Le MAK a mis la Kabylie sur les rails de sa propre libération, voilà ce que le MAK a apporté de concret pour la Kabylie, et en ce sens le MAK a déjà gagné, il a accompli sa principale et plus importante mission.

Désormais. Le peuple kabyle est sur la voie de son émancipation. Rien ni personne ne l'arrêtera.

Bouaziz Ait Chebib, Président du MAK



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche