Bouaziz Ait-Chebib: «Le MAK s'adresse au peuple kabyle et non à ses fossoyeurs».

18/05/2013 - 14:53

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Un pseudo journal, "monjournal.dz", qui se prétend libre alors même qu'il appartient à un officier du DRS toujours en fonction et qui faisait encore récemment les éloges de la nébuleuse du renseignement algérien dans les colonnes d'El Watan, a sollicité un entretien biaisé avec le président du MAK, Bouaziz Ait-Chebib. Ce dernier ayant "poliment" refusé de perdre son temps avec ce "journal", est accusé, dans l'édition d'aujourd'hui du journal en question, de fuir le débat et d'être à cour d'arguments pour défendre son mouvement.


Le MAK s'adresse prioritairement au peuple kabyle et à ses dignes enfants. Tizi-Ouzou, le 20 avril 2013 (Photo SIWEL)
Le MAK s'adresse prioritairement au peuple kabyle et à ses dignes enfants. Tizi-Ouzou, le 20 avril 2013 (Photo SIWEL)
Contrairement au journaliste dont les questions étaient pour le moins tendancieuse, pour ne pas dire insultantes, le président du MAK s'est abstenu de tous propos désobligeant vis à vis du "journaliste" en question et s'est contenté de répondre très exactement : « Monsieur, nous vous remercions de l’intérêt que vous portez au combat du peuple kabyle et de la Kabylie. Nous avons cependant le regret de vous informer que nous n’allons pas répondre à votre interview, notre mouvement n’étant nullement intéressé par un journal appartenant à un officier du DRS , par ailleurs toujours en service. »

Pour faire court, perdre un minimum de temps et ne pas entrer dans une polémique avec une organisation criminelle qui a anéanti le pays, le MAK informe ce "journal, et pour reprendre ses propos, qu'effectivement "Ouaghzen" existe bel et bien. Il porte aujourd'hui le nom de "RDS" après avoir porté celui de "MALG" au temps où le peuple kabyle mourrait par centaines de milliers pour libérer l'Algérie du colonialisme français pendant que les membres de cette nébuleuse criminelle organisait l'assassinat des dignes enfants de l'Algérie, à l'image de Amirouche donné aux français, ou encore de Abbane et de Krim assassinés de leur propres mains...

Pour information, le président du MAK réitère son refus d'accorder ne serait-ce qu'une minute de son temps à un journal appartenant à une organisation criminelle qui a orchestré le marasme multidimensionnel de l'Algérie et plus particulièrement de la Kabylie. Il lui a déjà fait trop d'honneur en daignant lui opposer un refus poli, ce qui était déjà de trop au vu du très lourd passif de l'organisation mafieuse et criminelle qui a sollicité cet entretien, contrairement à ce qu'avance le "journal" en question. Quant au journaliste qui a étalé tout son savoir-faire en matière de manipulation de l'opinion publique, après tout, chacun est libre de gagner son pain comme bon lui semble en son âme et conscience, du moins pour ceux qui en sont pourvu.

Pour rappel, ce même journaliste, Ingrachen Amar en l'occurrence, avait recueilli, le 20 avril dernier, les propos de Hocine Azem, secrétaire national aux relations extérieures du MAK. Ce dernier avait développé tout un argumentaire sur la reconfiguration de l'Afrique du Nord. Mais le journaliste s'est bien abstenu de publier les propos recueillis arguant du fait que la ligne de son journal ne permettait pas d'évoquer la reconfiguration de l'Afrique du Nord, lui préférant sans aucun doute possible le thème du Maghreb Arabe.

En conclusion, le MAK n'a pas une minute à perdre avec les fossoyeurs de la Kabylie. Le MAK s'adresse prioritairement au peuple kabyle et à ses dignes enfants.

zp,
SIWEL 181453 MAI 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu