Bilan de l’assaut de l’armée algérienne : le nombre de victimes par pays

20/01/2013 - 13:54

PARIS (SIWEL) — Au moins 21 captifs ont été tués durant les quatre jours de prise d'otages menée par un groupe islamiste sur un site gazier en Algérie, qui a pris fin samedi avec un assaut final de l'armée algérienne, mais ce bilan risque de s'alourdir, a prévenu Alger.


Deux employés du site à bord d'un bus, un Britannique et un Algérien, ont en outre été tués dans une attaque du groupe islamiste mercredi à l'aube, juste avant la prise d'otages, ce qui porte à 23 le bilan fourni samedi par les autorités algériennes.

Selon la même source, 32 ravisseurs ont été tués dans l'assaut, qui aurait permis de libérer 685 employés algériens et 107 étrangers. 25 corps d'otages avaient été découverts dimanche par les forces spéciales algériennes qui sécurisaient le site.

Voici la situation pays par pays, selon les données provisoires recueillies, le ministère algérien n'ayant pas précisé la nationalité des otages décédés:

ROYAUME-UNI: Trois Britanniques et une personne résidant au Royaume-Uni ont été tués et trois autres ressortissants britanniques sont probablement morts, a annoncé dimanche matin le Premier ministre David Cameron. 22 Britanniques ayant survécu à la prise d'otages sont en cours de rapatriement.

ETATS-UNIS: Le département d'Etat a confirmé vendredi la mort d'un ressortissant américain Frederick Buttaccio lors de la prise d'otages. Un peu plus tôt, la chaîne NBC News révélait qu'un Américain avait été tué, que deux s'étaient échappés sains et saufs et que le sort de deux autres Américains était inconnu. Des sources au sein du groupe islamiste, citées par l'Agence mauritanienne ANI, avaient annoncé jeudi que deux Américains étaient entre les mains des ravisseurs.

FRANCE: Le ministère des Affaires étrangères a annoncé vendredi soir la mort d'un Français, Yann Desjeux, un ancien militaire des forces spéciales et gérant de restaurant dans le sud-ouest de la France. Trois autres concitoyens, présents sur le site, ont eu la vie sauve.
ALGERIE: Un Algérien est mort mercredi dans l'attaque du commando islamiste juste avant la prise d'otages et 685 employés algériens ont été libérés lors de l'intervention de l'armée, selon Alger.

ROUMANIE: Un Roumain a été tué et un autre blessé dans la prise d'otages, a annoncé samedi Bucarest, qui avait indiqué auparavant que trois autres de ses ressortissants avaient été libérés.

JAPON: 17 salariés nippons étaient sur place lors de l'attaque. Un otage algérien témoin de la scène a assuré dimanche que neuf d'entre eux avaient été exécutés dès mercredi par les islamistes. Tokyo avait auparavant indiqué être sans nouvelles de dix ressortissants.

BELGIQUE: Un porte-parole des assaillants a affirmé jeudi que trois Belges se trouvaient sur le site, mais Bruxelles n'a pas confirmé cette présence.

NORVEGE: Cinq ressortissants norvégiens sont portés manquants, selon le groupe pétrolier Statoil qui gère le site d'In Amenas avec BP et Sonatrach. Dix-sept membres du personnel étaient présents au moment de la prise d'otages. « Il est possible que des Norvégiens aient perdu la vie », a dit le Premier ministre Jens Stoltenberg.

PHILIPPINES: Des informations de presse ont fait état de deux morts philippins, mais Manille n'a pas confirmé à ce stade. Une quarantaine de ressortissants philippins travaillant en différents lieux d'Algérie ont regagné dimanche leur pays.

MALAISIE: Les autorités ont annoncé samedi qu'elles n'avaient aucune nouvelle de deux de leurs ressortissants alors que trois Malaisiens sont désormais en sécurité.

COLOMBIE: Un employé colombien de BP pourrait faire partie des otages tués, a indiqué le président Juan Manuel Santos.

AFP
SIWEL 20 1354 JAN 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu