Azawad : le MNLA interpelle Ban Ki Moon

27/09/2012 - 02:01

PARIS (SIWEL) — Après les derniers développements concernant le conflit malien, le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) interpelle le secrétaire général de l'ONU. Siwel publie intégralement la lettre.


Le peuple amazigh de l'Azawad combat sur tous les fronts. PH/DR
Le peuple amazigh de l'Azawad combat sur tous les fronts. PH/DR
La lettre du Mouvement National pour la Libération de l'Azawad à Ban Ki Moon

Excellence,


Au moment où vous vous apprêtez à présider une réunion spéciale sur la crise sahélienne en marge des travaux de la session ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations, j’ai l’honneur de soumettre à votre appréciation les éléments ci après afin de mieux éclairer le Conseil de Sécurité, les augustes membres du groupe de travail sur la crise sahélienne.

1. La crise sahélienne, et vous le rappelez, très souvent, ne fait suffisamment l’objet de l’attention qu’elle mérite. Elle est très généralement oubliée au profit de la crise syrienne.. Toutefois, le MNLA ainsi que le CTEA se félicite du regain d’intérêt accordé par la communauté internationale, ces jours ci, dans le sillage de la tenue de l’assemblée générale des Nations Unies à New York , à la crise sahélienne, singulièrement à la situation dramatique que vivent les populations de l’Azawad.

2. Tout en saluant la lucidité et la clairvoyance du Président du Faso, M. Compaoré qui insiste constamment sur l’exigence de privilégier le dialogue, le MNLA rappelle que sans une implication franche et directe du MNLA dans tout ce qui concerne la crise, il est illusoire d’espérer une solution définitive et une paix durable du conflit y compris de l’extirpation du fléau islamo narco terroriste du Sahel et de l’Azawad ?

3. Si la CEDEAO et la communauté internationale butent sur le rétablissement de la légalité du pouvoir à Bamako, il est peu probable que ce soit une intervention militaire dans l’Azawad qui induirait le retour à la normalité constitutionnelle et politique à Bamako. Le pouvoir, voire les pouvoirs à Bamako s’enfoncent chaque jour et à chaque occasion dans leurs contradictions préjudiciables à la paix et à la stabilité sous régionale. L’urgence est avant tout là !!!

4. La CEDEAO et ses partenaires en ignorant le MNLA prennent le risque majeur d’exposer les populations civiles azawadiennes au plus grand péril. L’armée malienne, dont l’irresponsabilité est avérée ainsi que les milices qu’elle ne manquerait pas de s’adjoindre dans le cadre de l’intervention militaire envisagée s’attaquera immanquablement aux populations civiles touarègues et maures. Nous attirons votre attention sur la responsabilité énorme que porteront les illustres institutions sous régionales et internationales dont celle que vous représentez !!!

5. Pourquoi la communauté internationale, la CEDEAO continuent d’entretenir la méfiance vis-à-vis du MNLA, qui reste cependant le seul allié objectif, crédible et incontournable dans la lutte contre les forces obscurantistes implantées dans l’Azawad depuis bientôt une quinzaine d’années et dans le règlement définitif du conflit.

6. Enfin, si le MNLA estime fort logiquement que tout format d’intervention militaire dans l’Azawad qui ne tiendrait compte de sa présence sur le terrain est contre lui, il assure cependant les populations azawadiennes, les pays du champs, la CEDEAO et la communauté internationale que l’attitude négative de la CEDEAO et de ses partenaires à son égard ne le conduirait nullement à s’engager dans des alliances contre nature parce que heurtant fondamentalement notre philosophie, nos visions et nos approches.

Convaincu de tout l’intérêt que vous accorderez à ces points d’attention critiques, permettez nous de vous assurez, Excellence, de notre Très Haute Considération…



Paris le 26 septembre 2012

Pour le conseil Transitoire de l’Etat de l’Azawad

Mossa Ag Attaher

Coordinateur de l’action diplomatique de l’Azawad en Europe


Siwel 260204 SEP 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche