Azawad : le MAK qualifie de « honteuse » la position algérienne

15/03/2012 - 17:16

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) a condamné jeudi « la position honteuse du gouvernement raciste d’Alger et réitère son soutien indéfectible au peuple Tamasheq de l’Azawad dans son combat libérateur ».


De G. à D.Bouaziz Ait Chebib et Razik Zouaoui (Photo YSN-SIWEL)
De G. à D.Bouaziz Ait Chebib et Razik Zouaoui (Photo YSN-SIWEL)
Le MAK qui s’exprimait dans une déclaration adressée à Siwel par son président Bouaziz Ait-Chebib, a indiqué que « l’Algérie officielle se fait même le relais des forces de répressions maliennes contre nos frères tamasheq en faisant arrêter les jeunes diplômés touaregs susceptibles d’aider la révolution de l’Azawad ».

C’est ainsi, ajoute le MAK, que le jeune internaute Mohamed Tinariwen a été arrêté à Tamanrasset par les services algériens, dénonçant au passage les arrestations des touaregs en Algérie.


« Par crainte d’une éventuelle "contagion", l’Etat raciste d’Alger vient de réaffirmer, par la voix de son chef de la diplomatie, "l’attachement de l’Algérie à l’intégrité territoriale du Mali" annonçant ainsi, toute honte bue, son soutien à l'occupation malienne du territoire de l'Azawad. Nous ne l’avons jamais entendu s’indigner des massacres commis par l’armée malienne contre les populations civiles de l’Azawad et ce, depuis l’accès à l’indépendance du Mali. » s’est-il indigné.

Pratiquant elle-même une politique impérialiste à l’égard de la Kabylie en particulier mais aussi du pays amazigh des Mzab, qui vit régulièrement des crises dues à la politique ségrégationniste de l’Etat, l’Algérie officielle porte secours et assistance à tout autre Etat aux prises avec les peuples autochtones dont ils ont spolié tous les droits, a rappelé le MAK, qui a souligné que « ces crimes, dignes de la cour pénale internationale, sont restés impunis grâce au soutien indéniable dont bénéficient les Etats postcoloniaux de la région ».

Abordant la situation en Afrique du Nord, Bouaziz Ait Chebib a souligné que « les dictatures arabo-islamistes pratiquent ouvertement un apartheid linguistique et identitaire en Afrique du Nord et redoublent de férocité à l'égard des Amazighs, quand ils ne pratiquent pas des massacres à huit clos », appelant à « la constitution d'un front uni de toutes les forces amazighes afin de garantir au minimum, l’authenticité de Tamazgha menacée par l’arabisation et la fanatisation religieuse très avancées des États négationnistes et par la consécration de l'UMA ».

uz
SIWEL 151810 MAR 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu