Azawad : Bilal ag Acherif tente de dissoudre le MNLA et de changer le drapeau

03/11/2013 - 03:13

OUAGADOUGOU (SIWEL) — Depuis quelques jours, Alghabass Ag Intallah (lieutenant de Ansar Dine) et Bilal Ag Acherif (secrétaire général du MNLA) réunis dans un hôtel de la capitale burkinabé cherchent à dissoudre le MNLA dans le HCUA (Ansar Dine) et le MAA (Mujao) pour, disent-ils "mieux défendre les intérêts de la Population de l’Azawad". Or le bureau politique du MNLA, la base militante et les populations de l'Azawad ne l'entendent pas de cette oreille et crient à la haute trahison de leur premier responsable Bilal Ag Acherif.


Qui est Bilal Ag Acherif ?
Qui est Bilal Ag Acherif ?
Il semble que Bilal ag Acherif soit quelque peu tenté par les facilités à peine croyables qu'ont les terroristes islamistes à se positionner en interlocuteurs de choix avec les occidentaux. En effet, les deux anciens lieutenants d'Ansar Dine, à savoir Aghabass Ag Intalla et Hamada Ag Bibi, qui ont vu, comme la quasi totalité des membres du HCUA (ancien Ansar Dine), les mandats d'arrêts internationaux émis contre eux levés et sont même candidats à la députation malienne, une option rajoutée unilatéralement par le Mali et la France car les élections législatives n'étaient pas incluses dans les accords de Ouagadougou et le MNLA, notamment par la voix de son porte parole, Mossa Ag Attaher, s'y était fermement opposé.

D'autre part, lyad Ag ghaly, oncle de Bilal ag Acherif, dont on dit qu'il serait l'architecte de la libération des quatre otages français détenus durant trois ans au Niger, aurait dit-on négocié son impunité dans l'affaire de libération des quatre otages français. Les terroristes islamistes qui écument dans le Sahel auraient, selon quelques indiscrétions nigériennes, empoché 20 millions d'euros pour libérer les quatre français détenus dans le Sahel.

Aussi, au vu des facilité de redéploiements des terroristes sous de nouvelles appellations présentées comme étant fréquentables, notamment le HCUA pour Ansar Dine, et l'ouverture qui leur est faite pour accéder à la députation malienne, ait quelque peu séduit Bilal Ag Acherif qui semble réaliser qu'au final, au vu des circonstances, il vaut mieux être du côté des terroristes que du MNLA et de l'Azawad. Ce en quoi il n'a pas tout à fait tord puisque, effectivement, tout a été fait pour noyer le MNLA avec la création sans cesse renouvellée d’organisation terroristes dans son sillage pour l'empêcher de réaliser la libération d'un peuple qui attend la paix et la sécurité depuis plus de 50 ans.

Pour rappel, le secrétaire général du MNLA a déjà fait preuve de graves dysfonctionnements, notamment lors de l'accord de triste mémoire avec Ansar Dine. Il semble que Bilal Ag Acherif récidive mais cette fois, il n'a pas seulement le bureau politique du MNLA contre lui mais toute la population aussi bien dans l'Azawad que dans les camps de réfugiés.

Les tractations faites par Bilal Ag Acherif ont été divulguées par la presse malienne et par le site d'information Touareg "Toumast press" qui a commis des articles incendiaires contre Bilal Ag acherif l'accusant de trahison. Entre-temps, les populations civiles essentiellement constituées de femmes et de jeunes adolescents ont organisé des manifestations à Kidal et dans les camps de réfugiés avec comme slogans " nous les femmes avons affronté le Mali pour l’Azawad. Nous avons affronté les terroristes pour l’Azawad. Nous n’hésiterons jamais à affronter certains parmi nous pour l’Azawad ".

zp,
SIWEL 030313 NOV 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche