Azawad/ ARVRA: Situation de la journée du 21 mars 2013

22/03/2013 - 10:09

AZAWAD (SIWEL) — Exactions de l'armée malienne pour la seule journée du 21 mars dans la région du Gourma. L'association ARVRA (Association des réfugiés et victimes de la répression dans l'Azawad) dresse un bilan journalier des exactions de l'armée malienne sur les populations civile, à l'ombre de l'opération Serval.


Ce qui se passe à l'ombre de l'opération Serval.(PH/DR)
Ce qui se passe à l'ombre de l'opération Serval.(PH/DR)
Situation de la journée du 21 mars 2013

I. Des sources rapportent que la patrouille militaire s’est rendue coupable des exactions suivantes :
A Echéri, entre Bamba et Gossi, dans le Gourma, commune de Winerdane, site Touareg, « Pillages, viols, molestage, intimidations, à grande échelle et enlèvement de deux Hommes : le chef du campement et Mohamed Ahmedou Ag Sounetou, dont les proches sont sans nouvelles par une patrouille militaire malienne ». Les sources confirment que cela dure depuis quelques jours. La patrouille était encore présente à la mi-journée du 21 mars sur les lieux.

II. Des témoins rapportent :
« Intimidation des populations par des autorités administratives et militaires pour nier les exactions de l’armée malienne et les milices contre les civils Touaregs. Les cas de Doro et N’Gouma ».


III. Plusieurs autres sources : « JOURNEE du 21 Mars 2013.
Exactions et Arrestations par l’armée malienne dans l’arrondissement d’Intililte (140 km de Gao).
Village d’Ossadja (à 7 h du matin).
Enlèvement de :
1. Indouche Ag Ikaratane ;
2. Ingayche Ag Imbareck ;
3. Albakaye Ag Intazabite ;
4. Mahmoud Ag Imbass ;
5. Issouffa ag Talfi ;
6. Bakrene Ag Akli.
7. Ag Atoujani ;
8. Ag Nagim.

D’autres personnes dont les noms et le nombre exact ne nous sont pas encore communiqués ont été enlevées.

NB : Toutes les personnes enlevées ont été amenée quelque part par les militaires. Ils leurs ont tous bandés les yeux et attachés les mains derrière le dos. Des coups de feu sonnent de temps en temps dans la direction ou ils ont été acheminés.
Pillage et démolitions de maisons :

1. Prise d’une voiture ;
2. Dépouillements des colliers des femmes (or, argent, objet de valeur) ;
3. Chargement des animaux à bord de camions militaires :
4. Incendie d’une autre voiture en panne au village ;
5. Incendie de Maisons et destruction d’autres par les engins BRDM.

Après les dégâts ; des renforts continuent de venir de Gao et prennent la direction d’autres puits et hameaux non loin.
Des femmes, des enfants et des veilles personnes courent vers la frontière du Burkina Fasso à pied.
Les gens se sont dispersés dans le désordre. Des enfants sont signalés perdus par leurs parents. L’autre grand risque c’est la mort de soif à cause de la chaleur.

Source : Des témoins cachés et qui observaient tout ».

ARVRA (Association des réfugiés et victimes de la répression dans l'Azawad)

SIWEL 221009 MARS 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu