At-Dwala / la police coloniale revient à la charge et convoque Boussad Becha

19/07/2016 - 13:00

AT-DWALA (SIWEL) – Après les militants de Larevaa N’At Iraten, de Wagenun, de Tassaft et de toutes les localités ayant organisé des évènements pour et avec le MAK, c’est au tour de Boussad Becha d’être convoqué au commissariat d’At-Dwala.

Auparavant responsable à l’organique du Mouvement souverainiste, Boussad Becha, s’est vu confier la responsabilité du Centre d’alerte et de prévention kabyle, dès la mise en place des diverses et nouvelles tâches à accomplir par le MAK, et ce, au vu de la répression et du harcèlement constant que subissent les militants du MAK, d’où sans doute cette nouvelle convocation. L’engagement et l’investissement de Boussad Becha sur le terrain n’étant plus à prouver, il est pour ainsi dire « naturel » que la police coloniale s’intéresse tant à lui.


At-Dwala / la police coloniale revient à la charge et convoque Boussad Becha
Le jour où Achour Arrouche avait été arrêté à At Iraten, un officier des renseignements généraux algérien avait dit à Achour : " dis bien à Ferhat, à Bouaziz et à Becha Boussad que si nous la police on doit mourir ici, on ne va pas mourir pour la Kabylie, on va mourir pour l'Algérie" ..

Boussad Becha n’en est pas à sa première convocation, ni à sa première arrestation. A l’instar de plusieurs autres militants et responsables, tels que Slimane Kadi, Lazhar Bessadi ou Mouloud Hamrani, régulièrement convoqués, arrêtés, relâchés, re-convoqués, re arrêtés, re-relâchés, Boussad a été arrêté à plusieurs reprises, notamment lors du 3è congrès du MAK, relatant à Siwel avec moult détails, les pratiques coloniales de l’Etat algérien. C’est également lui qui avait relaté la fameuse «procédure MAK».

Originaire d’At-Dwala, Boussad Becha a également été arrêté à plusieurs reprises lors de divers événement à At-Dwala, mais aussi à Wagenun, Tizi-Ouzou etc,. En fait, la police coloniale algérienne provoque sans cesse le Mouvement souverainiste kabyle dans l’espoir de l’exaspérer et de le pousser à la violence.

Il y a lieu de rappeler que la localité d’At-Dwala a été le théâtre de plusieurs événements, dont la célébration de la journée de la Nation Kabyle le 16 juin 2016. La ville avait été littéralement assiégée pour empêcher la célébration de cet événement, mais ce fut peine perdue car, au final, ce sont les citoyens eux-mêmes qui ont organisé la protection de la direction du MAK et ces derniers ont bel et bien célébré la journée nationale kabyle, grâce à l’Anaya kabyle.

Rappelons également que la police coloniale algérienne, toujours à At-Dwala, avait de nouveau occupé la ville le 30 juin pour empêché la tenue du gala, organisé par la confédération MAK d'At Dwala, en hommage à Matoub Lounès le 30 juin, manquant de peu de provoquer des émeutes dans la ville.

zp,
SIWEL 191300 JUL 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu