Assassinat de l’ambassadeur US à Benghazi : les autorités libyennes impliquent l’Algérie

16/09/2012 - 16:20

TRIPOLI (SIWEL) — Mohammed Al-Megaryef, président du Parlement libyen a indiqué que les auteurs de l’attaque contre l’ambassade américaine à Benghazi « étaient des étrangers entrés en Libye via des endroits différents, certains avec certitude depuis le Mali et l'Algérie ». A travers cette déclaration, le responsable libyen implique de fait, le mouvement terroriste algérien dans cette affaire de tuerie de l’ambassadeur et de trois autres fonctionnaires.


Plusieurs ambassades occidentalesont été attaquées par les intégristes. PH/DR
Plusieurs ambassades occidentalesont été attaquées par les intégristes. PH/DR
L’enquête diligentée par les autorités libyennes suite à l’attaque contre l’ambassade US à Benghazi qui s’est soldée par la mort de l’ambassadeur et de trois autres fonctionnaires de la représentation diplomatique américaine en Libye, Mohammed Al-Megaryef, président du parlement libyen a souligné, dans une interview à télévision américaine CBS News que « 50 personnes ont été arrêtées », et que des « étrangers entrés en Libye depuis le Mali et l’Algérie » figuraient parmi les auteurs de cette attaque.

L’AFP qui a rapporté l’information a ajouté que l'attaque, selon le même responsable, « ne résulte pas de la flambée de violences soudaine déclenchée par un film islamophobe réalisé il y a plus d'un an aux Etats-Unis et dont un extrait de 14 minutes a été mis en ligne sur Youtube »mais l’attaque « était planifié par des étrangers, par des gens entrés dans le pays il y a plusieurs mois. Et ils prévoyaient cette attaque criminelle depuis leur arrivée ».

L’AFP précise que ces propos coïncident avec une déclaration d'Al-Qaïda affirmant que l'attentat contre le consulat des Etats-Unis avait été motivé, non seulement par ce film, mais aussi par la mort du numéro deux de la nébuleuse islamiste, Abou Yahya al-Libi, tué en juin dans une attaque américaine au Pakistan.

A rappeler que les membres d'Al-Qaïda en Algérie ont bénéficié d'une grâce dans le cadre de la Réconciliation nationale prônée par Bouteflika. Les dispositions de cette charte sont toujours en vigueur plusieurs années après sa promulgation.

aai
Siwel 16 1622 sept12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu