Assassinat d’Aghilas Hadjou : Les auteurs présumés devant le juge

18/11/2013 - 12:41

TIZI-WEZU (SIWEL) — Les quatre auteurs présumés de l'assassinat du fils d’un entrepreneur des travaux publics de la ville d’Azeffoun, Aghilas Hadjou, au mois d’octobre 2012, seront présentés aujourd’hui devant le juge du tribunal de la ville de Tizi Wezu.


Aghilas, en médaillon, a été assassiné à la fleure de l'âge. PH/DR
Aghilas, en médaillon, a été assassiné à la fleure de l'âge. PH/DR
Il s’agit de H. Mohamed, C. Amar, B. Mehdi et Y. Amar, âgés entre 19 et 33 ans, qui ont tous pris part au rapt puis à l’assassinat de jeune Aghilas. Ils répondront à plusieurs chefs d’accusation, dont association de malfaiteurs, homicide volontaire avec préméditation, rapt en vue de réclamer une rançon et dissimulation du corps de la victime.

Le procès a été déjà ajourné pour absence d’avocats des accusés et de membres du jury. Notons que les prévenus ont été arrêtés par les services de sécurité 5 jours après la disparition du jeune Aghilas. Ce sont ses propres amis qui l’ont exécuté et enterré sur une plage à Ath Chaffa. Les raisons de ce drame restent, à ce jour, non encore élucidés.

Personne ne sait pour quelle raison exacte ce crime a été commis. Il s’agit de la seule affaire d’enlèvement et d’assassinat qui a été élucidée par les services de sécurités sur les 70 cas de kidnappings à Tizi Wezu.

Les autres affaires sont à ce jour non élucidées. La raison est certainement celle liée à mettre la Kabylie dans un climat de guerre tel que envisagé par le pouvoir central. Et paradoxalement, c’est la région la sur-militarisée d’Algérie qui vit au rythme des assassinats et des kidnappings.

fm
SIWEL 18 1241 NOV 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche