Asirem d a3eqqa issawalen...Peuple Kabyle DEBOUT !

20/03/2015 - 17:47

DIASPORA (SIWEL) —Un Etat Kabyle, c’est le dernier espoir pour la Kabylie ! C’est l’ultime et dernière chance de la Kabylie pour enfin sortir des ténèbres du colonialisme. Depuis l’indépendance algérienne, arrachée en 1962 au prix d’un énorme sacrifice essentiellement kabyle, on nous dit que nous en avons fini avec le colonialisme ! ...

on nous dit que nous sommes libres et indépendants !... on nous dit que nous sommes tous des algériens ! Mais, les berbéro-nationalistes de 1949, n’ont-ils pas été assassinés parce qu’ils voulaient une Algérie Algérienne ? Parce qu’ils refusaient le négationnisme et le dictat arabo-islamiste ?

Les militants kabyles, démocrates et laïcs, de l’Algérie post-indépendante, réprimés, torturés et pour certains assassinés, ne cherchaient-ils pas une Algérie algérienne, plurielle, tolérante, ouverte sur le monde, la connaissance et le progrès ?

De tous ces kabyles-là, l’Algérie en a fait des « traitres » à la solde de « la main de l’étranger » ou des « kouffars » pour les livrer à la sentence criminelle des monstrueuses créatures qu'elle a fabriqué à l'ombre de son idéologie mortifère.

Qui réprime, torture et assassine en Kabylie ? C’est bel et bien les institutions de cette Algérie indépendante, assistée dans son projet macabre par sa progéniture islamiste.


La Kabylie, annexée en 1857 par la France à ses « possessions » en Afrique du Nord, n’en a pas encore fini avec le colonialisme car :

un peuple obligé de battre sans arrêt le pavé durant plus de 50 ans pour affirmer son existence et exiger sa reconnaissance ;

un peuple obligé de déclencher un printemps berbère ;

un peuple obligé de subir un printemps noir ;

un peuple obligé de quémander son droit inaliénable à exister et à vivre dans sa langue, dans sa culture et dans son identité, chez lui, sur son propre territoire, sur une terre qui est la sienne depuis les temps les plus immémoriaux... ce peuple-là, n’est rien d’autre qu’un peuple colonisé !

Quand on falsifie l’Histoire et qu’on apprend à un peuple une Histoire qui n’est pas la sienne ;

quand on oblige un peuple à apprendre une langue qui n’est pas la sienne ;

quand on inocule, de force, à coup de lois et de terreur, à un peuple des us et coutumes qui ne sont pas les siennes, c’est que ce peuple subit une politique négationniste et assimilationniste !

Et enfin, quand on oblige un peuple à accepter le dictât d’une gouvernance clairement rejetée cela s’appelle de la pacification !

Conclusion : la Kabylie est incontestablement colonisée !

C’est à la prise de conscience de cette évidence que travaille le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) et c’est dans le cadre de cette prise de conscience salutaire que le Mouvement kabyliste appelle le peuple kabyle et à la nation Kabyle à se mettre en marche pour arracher sa liberté.

D'où la nécessité absolue pour le peuple kabyle de répondre massivement à l'appel du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie (MAK) qui « appelle la nation kabyle à célébrer le 20 avril qui commémore le double printemps amazigh de 1980 et le tragique printemps noir de 2001 à travers des marches populaires à Tuviret, Vgayet et Tizi Wezzu. Cette année, la mobilisation du peuple kabyle doit être monumentale pour amorcer un nouveau virage dans sa lutte libératrice et mettre en échec le projet macabre de liquidation de la Kabylie ! »

zp,
SIWEL 201747 MARS 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu