Arrestation de militants du MAK : Le CMA et le RCD condamnent

10/03/2013 - 17:24

TIZ-WEZZOU (SIWEL) — La répression féroce du rassemblement du MAK, suivie d'une vague d'arrestation a fait réagir des partis politique et des ONG qui ont condamné cet acte ignoble du pouvoir criminel algérien.


Le président du MAK lors d'une marche du mouvement en Kabyklie. PH/DR
Le président du MAK lors d'une marche du mouvement en Kabyklie. PH/DR
Le RCD à travers un communiqué diffusé sur son blog, rappelle qu'à l’appel du MAK (Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie), " un rassemblement pacifique était organisé à Tizi Ouzou, à l’occasion de la journée du 10 mars. Les services de sécurité, certainement instruits, ont violemment réprimé les participants venus prendre part à cette initiative. Cette violence, utilisée de plus en plus comme mode de gestion de toute action citoyenne, interpelle les consciences éprises de paix et de liberté, de ne pas rester passives, face à des dépassements que nous croyons révolus, surtout en Kabylie, bastion jusque là infranchissable pour les pouvoirs algériens".

Le RCD qui s’est inscrit, depuis sa création, dans toutes les luttes citoyennes dont, entre autres, le droit à la liberté d’expression et les revendications démocratiques, dénonce avec vigueur ce fascisme rampant et de plus en plus visible et cet anti Kabylisme récurrent. Il exprime aussi sa solidarité agissante aux militants du MAK qui ont fait l’objet de violences abjectes et d’arrestations arbitraires. Par ailleurs, le parti de Mohcine Belabbès exige la cessation de toutes les exactions et la libération immédiate des citoyens arbitrairement arrêtés.

Il fait appel à toutes les forces vives de la région pour faire du 20 avril prochain la journée de démonstration contre le pouvoir et ses relais qui confisquent, tous les jours, un peu plus, les maigres acquis, arrachés de haute lutte et au prix de nombreux sacrifices.

Hocine Azem, lui aussi membre de conseil fédéral du CMA et membre de l’exécutif du MAK, qui a échappé à l’arrestation féroce des services de sécurité dit que les militants du MAK et du CMA ne sont pas près d’abdiquer devant les percussions du pouvoir central d’Alger et l’atrocité des services de sécurité. Notons que les 16 militants du MAK et du CMA sont toujours entre les mains des services de sécurité à la ville de Tizi Wezzu.

saw/tamurt.info
SIWEL 10 1724 MARS 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu