Arezki Aider, ancien député de Tizi-Ouzou, dénonce "les graves dérapages répressifs subis par les congressistes du MAK"

29/02/2016 - 15:49

AGHRIV (SIWEL) — Dans un message parvenu à notre rédaction, Arezki Aider, a tenu, «en tant que militant de la démocratie», à dénoncer «avec indignation et fermeté les graves dérapages répressifs dont sont victimes [...] les congressistes du MAK».

Cet ancien député du RCD a, semble-t-il, pris ses distances avec le parti dont il était issu. Le message indique en effet que «le régime en place ne semble plus capable de faire face aux manifestations pacifiques et aux revendications légitimes du MAK, que par la répression aveugle ».

Voilà de quoi contrarier le parti de Mohcine Bellabes, tant il est vrai qu'en pareilles circonstances «qui ne dit mot consent». Le RCD garde en effet un silence quasi religieux sur cette scandaleuse répression.

Ci-après le message d’Arezki Aider, ancien député du RCD à Tizi-Ouzou :


Arezki Aider, ancien député de Tizi-Ouzou, dénonce "les graves dérapages répressifs subis par les congressistes du MAK"
Message d’indignation et de solidarité

Après avoir plongé l’Algérie dans une crise institutionnelle, économique, sociale, politique et sécuritaire, le régime en place ne semble plus capable de faire face aux manifestations pacifiques et aux revendications légitimes du MAK, que par la répression aveugle.

Des pratiques qui éveillent, pour beaucoup de militants de la démocratie, le souvenir douloureux de l’époque de la torture et des emprisonnements arbitraires. A chaque fois, la réaction du pouvoir était identique ; intimidation, mépris et intervention musclée. Il en a été ainsi pour les militants congressistes du MAK qui se sont regroupés à At zellal le 26 02 2016 pour tenir leur 3 eme congrès.

En tant que militant de la démocratie, je dénonce avec indignation et fermeté les graves dérapages répressifs dont sont victimes nos sœurs et frères militants pacifiques congressistes du MAK ,

Arezki AIDER,
Ex Député de Tizi Ouzou


NB: Il est à rappeler que cet ancien député du RCD avait déjà manifesté son soutien et sa solidarité avec le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie. Dans l'une de ses publications sur sa page Facebook, il avait directement interpellé le Wali de Tizi-Ouzou, exigeant qu'on "laisse tranquille le MAK".

Par ailleurs, nonobstant le fait que le RCD n'ait pas pipé mot de la répression subie par le MAK, le message de cet ancien député du RCD soulèvera sans doute l'ire du staff de Mohcine Bellabes qui ne lui pardonnera pas d'avoir qualifié les revendications du MAK de ... "légitimes" !

SIWEL 291549 FEV 16




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu