SIWEL | Agence kabyle d'information

Aqvil / Meeting du MAK à At Waggur : " Rien n'arrêtera le MAK"

06/11/2015 - 19:12

AT WAGGUR (SIWEL) — C'est devant une assistance nombreuse au village des At Waggur dans la commune d’Akvil que la Direction du Mouvement pour l'Autodétermination pour la Kabylie (MAK) a tenu un meeting populaire ce matin. La délégation du MAK était composée du Président du mouvement Bouaziz Ait Chebib, de Hocine Azem Secrétaire national aux Relations Extérieures ainsi que Kamel Chetti, Membre de la Direction du mouvement souverainiste kabyle.

Il est à signaler que les hôtes des At Waggur étaient accueillis par les Membres de la section du MAK locale et la coordination d’Akvil en présence des citoyens venus pour la circonstance très nombreux de plusieurs villages limitrophes pour assister à ce meeting du MAK tant attendu dans la région.


Aqvil / Meeting du MAK à At Waggur : " Rien n'arrêtera le MAK"
Ouvrant le bal des interventions lors de cet événement par l'Hymne national kabyle et une minute de silence à la mémoire de tous les martyrs de la Kabylie, le Président de la Coordination d’Akbil, Ait Chebib Abdeslam, donne le ton par une intervention au vitriol à l'égard de ceux qui empêchent la marche de la liberté du peuple kabyle en soulignant avec force et conviction que le Daech était déjà là depuis 14 siècles, et ce, pour lancer là a cantonade, à ceux qui disent que la Kabylie subit en ce moment les affres de l'islamisme nouvelle version. C’est dire comment le salafisme n'est pas le dernier cri des avatars de la perversion arabo-islamistes en Kabylie.

Mekdam Mehana et Abdellah Harouni, respectivement président et responsable à l’organique du conseil régional Boumerdes-Tizi Ouzou ont tenu à rendre hommage à deux figures enfantées par le village d’Ait Ouagour : feu Ben kaci Boussad , ancien président du la JSK, et Bouaziz Ait Chebib actuel président du MAK. Dans leurs interventions, ils ont insisté sur la nécessité de préserver la Kabylie contre toute forme de dépersonnalisation et pour y arriver, l’avènement d’un Etat kabyle est plus que nécessaire.

Dans le même ordre d'idée, Hocine Azem entame son discours par le génocide dont est victime insidieusement le Peuple kabyle par des pratiques de l'Etat algérien dans le cadre d'un plan sournoisement élaboré dans les officines du régime pour réaliser la dissolution finale comme objectif stratégique à l'encontre de la Nation kabyle. Ainsi l'orateur met l'accent sur les politiques d'arabisation dans tous les domaines de la vie mises en oeuvre en Kabylie par l'Etat algérien à travers ses institutions auxquelles il donne des missions de dékabylisation afin d’anéantir le peuple kabyle de toute l'Histoire de l'Humanité. Pour autant, Hocine Azem rappelle que les femmes kabyles n'ont pas enfanté des Saddam et des Kadhafi mais en revanche elles ont mis au Monde des Hommes et des Femmes comme Ferhat Mehenni et Fadma n Summer qui ont par leurs combats respectifs pour la liberté forcent l'admiration des autres peuples qui souffrent de la colonisation tous azimuts.

Le point d'orgue du meeting était l'intervention du Président du MAK Bouaziz Ait Chebib qui a entamé son discours en exhortant les Kabyles à dépasser l’idée selon laquelle le peuple kabyle détient le monopole des tares humaines, ce qui relève du complexe du colonisé. Une idée inculquée par le régime algérien afin de démoraliser les kabyles en leur inculquant un sentiment d’infériorité.

Il a rappelé la contribution de la Kabylie au patrimoine universel à travers des valeurs vantées par un bon nombre de savant à l’instar de Karl Marx, Ernest Renan, Emile Durkeim …. :

« le peuple kabyle existe au moins depuis 9000 ans. Il a traversé des siècles en donnant à l’humanité une civilisation de paix et de respect à l’égard des autres peuples. Ses réalisations à l’instar de ce qui est appelé injustement et faussement aujourd’hui les chiffres arabes, sont usurpés par l’Algérie arabo-islamique. Notre histoire est écrite par les autres qui ont toujours minimisé notre apport et nos vertus au profit du pouvoir du dominant. Il est temps de retranscrire notre histoire pour mettre en valeur nos réalisations, notre culture, notre civilisation et surtout nous servir de notre passé pour avoir une meilleure visibilité du présent afin de bâtir un avenir meilleur. Nous avons toujours été un peuple vaillant qui n’a jamais soumis d’autres peuples car de même que nous ne voudrions pas être dominés, nous n’aimerions pas dominer les autres. La liberté est une valeur sacrée pour nous et c’est pour elle que nous continuons notre combat jusqu’à l’avènement d’un Etat kabyle démocratique, social et laïque. »

Le président du MAK n'a pas été avec le dos de la cuillère, durant tout son discours pédagogique, avec les détracteurs du mouvement souverainiste kabyle qui s'enveloppent dans des positions controversées et qui plus est refusent d'assumer leurs accointances avec le régime colonial d'Alger contre les intérêts du Peuple kabyle qui milite dans le cadre des valeurs universelles pour sa liberté.

Allant plus loin dans son argumentaire, le Président du mouvement souverainiste kabyle, Bouaziz Ait Chebib réaffirme la détermination du MAK de concrétiser la mise en place de l'Etat kabyle en dépit et au mépris de ceux qui s'asservissent et assujettissent devant les Boutflika et Toufik qui ne sont pour le Peuple kabyle que des bourreaux auxquels l'Histoire réservera un jugement sans appel devant son tribunal.

Revenant à la question qui domine l’actualité à savoir le soutien du Maroc pour la question kabyle, le président du MAK déclare notamment :

" Le Maroc vient de défendre le droit du peuple kabyle à son autodétermination en pleine cession de l'ONU. Le geste est de taille et nous le saluons tout en rappelant avec force et conviction qu’il n’en demeure pas moins que nous sommes solidaires des peuples amazighs, comme de tous les peuples qui luttent pour leur droit à l’existence.

La décision du Maroc de se prononcer en faveur du droit à l’autodétermination de la Kabylie est évidemment une position que nous ne pouvons que saluer sans pour autant perdre de vue qu’elle ne fait que répondre à une stratégie de contre-attaque vis-à-vis de l’Algérie qui arme et finance le Polisario dans le but de créer une République « Arabe » en Afrique du Nord Amazigh et l’enfoncer encore davantage dans le négationnisme coloniale arabo-islamique.

Cette reconnaissance est une bonne chose aussi bien pour le peuple kabyle que pour les peuples amazighs du Maroc qui pourront à l'instar du MAK qui s'est servi de l'article 27 de la constitution algérienne, de tirer profit de la position de l'Etat marocain pour défendre leur droit à l'existence."

Bouaziz Ait Chebib n'a pas lâché prise sur les questions fondamentales du mouvement kabyliste qui imposent finalement le débat dans toute la société en terminant par un appel à l'union sacrée des Kabyles afin de faire face à toutes les contingences pour réaliser leur liberté et concrétiser leur droit à l'autodétermination dans le cadre pacifique et politique et ce, par voie référendaire sous les auspices des instances internationales pour faire obstacle aux stratagèmes diaboliques de l'Etat algérien.

Le meeting du MAK s'est terminé en beauté par une intervention d'une poétesse kabyle Samira Madi, qui a fait ébranler les consciences en expliquant que le drapeau kabyle est un symbole de la liberté.

cdb,
SIWEL 061912 NOV 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu