Après la tenue du conseil national du MAK : Des gendarmes rendent visite aux At Hamdoune

06/10/2013 - 16:13

AT-HAMDOUNE (SIWEL) — À peine deux jours après l’adoption par le conseil national du MAK du principe de l’autodétermination, le pouvoir algérien, via son aile armée, la Gendarmerie, donne signe de vie, et tente de menacer les militants « autodéterministes » kabyles.


La gendarmerie, un digne héritier de l'armée coloniale. PH/DR
La gendarmerie, un digne héritier de l'armée coloniale. PH/DR
C’est ainsi qu’une meute de gendarmes s’est présentée avant-hier au village des At Hamdoune, où s’est tenu le conseil national du MAK pour harceler les militants du mouvement kabyle. « Vous quittez le MAK sinon.. », « cessez d’inviter ce mouvement dans votre village »…, tels sont, en gros, les propos tenus par ces gendarmes à l’endroit des militants du MAK qu’ils appelaient au téléphone.

Sûrs de leur démarche, les militants du MAK n’ont pas répondu à la provocation et ont préféré s’intéresser à l’essentiel, qui réside dans le combat pour la dignité et la liberté du peuple kabyle, maintenant que l’avenir de la région dépend plus des instances internationales que du bon gré du pouvoir assassin algérien.

De son coté, le président du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, M. Bouaziz ait Chebib qui a rassuré les militants de l’indéfectible soutien du mouvement, a tenu à dénoncer ces pratiques et a appelé le peuple kabyle à rester vigilant pour déjouer ces manœuvres qui risquent de porter atteinte à son intégrité et à sa cohésion.

aai
SIWEL 06 1613 OCT 13





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche