Anay Aqvali : une autre étape qui consolide le nationalisme kabyle

29/08/2015 - 20:39

Contribution de Azwaw Aqvayli (SIWEL) – La Kabylie s’est dotée de son propre drapeau national. C’est un pas en avant dans sa marche vers l’exercice de son droit à disposer d’elle-même.


Malgré les campagnes de diffamations qui ont entouré son annonce officiel, le peuple kabyle a accueilli avec liesse et adopté avec honneur et fierté son emblème qui incarne à la fois son attachement à son identité et son espérance à un avenir de dignité et de liberté.

En su des levers officiels effectués un peu partout dans les villages de Kabylie après les marches historiques du 20 avril, le drapeau kabyle a dépassé les frontières naturelles de notre pays (Kabylie évidemment) pour être hissé un peu partout dans le monde par la diaspora kabyle.

Nous constatons sur le terrain une dynamique de généralisation de l’usage des couleurs nationales kabyles par des particuliers :
– Anay aqvayli est présent dans des cortèges de fête de mariage notamment dans le décoration de la voiture de la mariée.
– Des commerçants à l’instar de Ramadan Simoud ont arboré le drapeau kabyle à l’intérieur de leur magasin.
– Des citoyens l’ont hissé sur le toit de leur maison et d’autres sur leur véhicule sous forme d’autocollants.
– Il est présent dans des festivals comme ce fut le cas lors du festival de la robe kabyle organisé par le village Ihemziyen dans la commune D’Illulen Imula où le drapeau kabyle a accompagné la banderole principale à l’entrée de la localité,
– Le monde du football n’est pas resté à la marge à l’exemple d’une équipe de Raffour qui a exprimé son engagement pour l’indépendance de la Kabylie en assumant ce symbole de souveraineté,
– plusieurs village ont peint sur les murs des places publiques les couleurs nationales kabyles.

Aujourd’hui, beaucoup de citoyennes et citoyens kabyles affirment leur fierté d’être ce qu’ils sont en exhibant le drapeau national kabyle tout comme plusieurs artistes kabyles entre autres : Zedak Mouloud, Oulahlou, Kheloui Lwennas, Boudjemâa Agraw, Said Kessas, Mazigh, Akli D, Tenna, Malik Bellili, Djura, la chorale du conservatoire de Musique kabyle à Paris qui a chanté l’hymne national kabyle, chorale dirigée par Abder Halit et Kamila Adli, Azal Belkadi, Rezki Rabia, Mhena Tigrini, Amirouche Amwanes, Kamel Iflis…

Désormais, le processus de libération de la Kabylie est irréversible. N’en déplaise aux ennemis de la liberté, le peuple kabyle recouvrera tôt ou tard sa souveraineté et le drapeau kabyle constitue incontestablement une étape importante dans l'épanouissement du nationalisme kabyle.

Azwaw Aqvayli



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu