Anavad : Le ministre de la Culture et de la Langue kabyles réagit au lynchage médiatique dont fait l'objet Lounis Ait Menguellet

30/01/2015 - 00:19

PARIS (SIWEL) - Le ministre de la Culture et de la Langue kabyles, mass Gaya Izennaxen réagit au lynchage médiatique dont fait l'objet Lounis Ait Menguellet depuis son soutien à Charlie Hebdo dont la rédaction a été décimée dans un massacre perpétré par les islamistes à Paris.



Pour le ministre de la Culture et de la Langue kabyles au sein du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad) : « Ce sont la culture et les valeurs kabyles de solidarité, de tolérance et de la liberté de conscience qui sont visées par les attaques contre le poète kabyle Ait Menguellet, tout comme les terroristes ont visé les valeurs républicaines de laïcité et de liberté d'expression à travers Charlie Hebdo.

Au delà du fait qu'Ait Menguellet soit un monument de la chanson kabyle et qu'il ait irrigué notre culture d'ingénieuses compositions, il a manifesté sa solidarité comme l'ont fait tous les kabyles, à commencer par le gouvernement provisoire kabyle qui a participé à la marche républicaine à Paris. Il en est aussi de même avec toutes les associations kabyles qui ont choisi d’annuler leurs activités pour rejoindre cette marche.

Le MAK en Kabylie a, de son côté, tenu lui aussi, à rendre hommage aux victimes, à condamner le fanatisme islamiste et son terrorisme pour soutenir le droit à la libre expression lors de la marche de Yennayer le 12 janvier que ce soit à Vgayet ou à Tizi Wezzu.

Cette presse propagandiste engagée par le système colonial algérien contre la Kabylie assume son soutien aux islamistes. Elle est devenue en quelque sorte la vitrine et l'amplificateur pour les appels aux meurtres. Elle fait de l'apologie du terrorisme son programme, de l'obscurantisme son moteur, de la haine du kabyle son fonds de commerce.

Désigner le poète kabyle Ait-Menguellet à la vindicte islamiste est une atteinte de trop. Les kabyles doivent bannir cette presse coloniale de la Kabylie en la refusant et en la boycottant tout simplement.

S'il est important de dénoncer ces dangereuses dérives médiatiques, cela ne résoudra malheureusement pas le problème. Désormais, aucun kabyle ne dira qu'il ne le sait pas.

Pour protéger les valeurs de la Kabylie, les artistes kabyles et tous les enfants de la Kabylie, du chaos qu’on leur a préparé, il est vital que la Kabylie retrouve sa souveraineté.

Le peuple kabyle doit impérativement se doter de son propre Etat pour survivre à des visées aussi destructrices. Il faut enfin libérer les kabyles de leur craintes et de leurs incertitudes, pour garantir un avenir de liberté aux enfants de la Kabylie.  »

ya/wbw
SIWEL 300019 JAN 15



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu