Analyse : Le pouvoir algérien passe à l'action contre les pacifistes militants du MAK

04/04/2016 - 03:56

PARIS (SIWEL) — Après la terreur dans la vallée du Mzab, dans le but d’éteindre le projet du MAM (le mouvement pour l'autonomie des Mzab) qui a commencé à prendre de l’ampleur depuis 2012 dans la région, et que le pouvoir fasciste d'Alger a réprimé par l'instrumentalisation des voyous Chaambi contre les pacifistes mozabites et l’emprisonnement des cadres du MAM, le pouvoir criminel algérien se tourne avec ses agents, ses sbires, ses criminels planificateurs à temps plein pour "gérer" le problème que leur pose le MAK qui lutte pacifiquement pour l'autodétermination de la Kabylie


Analyse : Le pouvoir algérien passe à l'action contre les pacifistes militants du MAK
En effet, ces derniers mois, plusieurs indications montrent l'acharnement du pouvoir colonial d'Alger contre la Kabylie. par une série de tests de répression sur le terrain, déclarations médiatiques provocatrices, désinformation en masse, manipulation, tentative d'harmonisation... etc, et cela à travers ses réseaux et relais connus dans la région, les KDS et les sbires envoyés spécialement pour des missions de repérage.

Le tout premier test, c'est la circulation d'information sur la probable attaque contre le président du MAK, les militants ont réagi vite en se solidarisant autours de leurs président. Le pouvoir a fini par quelques perquisitions de force au domicile et dans le véhicule du président.

Le deuxième test, ce sont des déclarations à la presse avec l’actionnement du criminel de guerre et ex-mafia du MALG Ould Kablia contre l'assassinat de Abane en provoquant ainsi la Kabylie dans son histoire. assez-vite, il a été remis à sa place tout de suite par les intellectuels et les acteurs politiques Kabyles.

Le troisième test, c'est la sortie du KDS Ahmed Ouyahia, qui a lancé des attaques en essayant de résumer le MAK dans la personne du président de l'Anavad Mass Ferhat MEHENNI tout en essayant de lui coller sur le dos la destruction de l'Algérie. Ce dernier lui a adressé une réponse historique et entre parenthèseS, dans un jargon de diplomatie devant lui rappelant sa courte mission de KDS dans un gouvernement de Mafia, qui a détruit l'avenir des Algériens.

Le quatrième test, c'est la tentative de pénétration de l'autre KDS Sellal au coeur de la Kabylie pour y assister aux funérailles de Dda Lhusin At Hmed, devant une foule de Kabyles acharnés contre cette récupération, il a été obligé de rebrousser chemin vers Alger avec son cortège, devant des slogans d'humiliation à son administration coloniale et à lui.

Le cinquième test, c'est la dernière sortie de Amara Ben Younès à Michelet dans une tentative de s'adresser directement à la population , il a failli ce jour là échapper à une justice citoyenne sur la place publique.

Le sixième test, c'est un autre KDS, Ould Ali, qui a pris l'initiative pour plaire à son maitre Said le frère de l'imposteur Bouteflika, avec une entrée en Kabylie pour réactiver la mafia avec laquelle il a fait la campagne de Bouteflika en 1999 et 2004, c'est là que toute la dangerosité commence. Cet homme a organisé une campagne de distribution de tracts anti-MAK la veille de son arrivée. Mais probablement son retour a permis la structuration de la Mafia à Tizi-Ouzou vu que cet homme a des liens forts avec les délinquants de la région.

Le septième test, c'est la tentative de répression du 3ème congrès du MAK, avec l’arrestation arbitraire de plus de 300 militants sans aucun motif le jour du congrès, et devant le nez des citoyens Kabyles, ainsi que les attaques contre la présidente du CMA Madame Kamira Nait Sid, Slimane Kadi, Mouh Tahechat, Hocine Azem, ainsi que toutes les autres opérations contre les militants.

Le huitième test, c'est la manipulation de quelques jeunes par la commissaire de police aux Ouadhias, pour saboter le meeting du MAK, et agresser sa direction.

Le neuvième test, c'est la dernière sortie du Wali Brahim Merad qui veut faire la guerre au MAK publiquement avec une demande d'aide officielle au nom de l'état Algérien qu'il a adressée aux élus de la wilaya de Tizi-Ouzou, cela fait la continuité d'autres campagnes de ce Wali, qui a les bras et la langue très longs, qui veut parfaire son profil de criminel sur le dos du MAK.

Et voilà, le pouvoir de Said le frère a donné son feu vert au wali pour récolter les fruits du travail du KDS Ould Ali qui a rassemblé à nouveau la mafia, en autorisant les opérations clandestines puisque le travail politique de récupération de la Kabylie pour le compte d'Alger n'obtient pas ses fruits.

Et voilà donc, on a un assassinat en plein Kabylie à Tizi-Ouzou, pour semer la peur dans la région, pour décourager les militants, pour saboter la marche du 20 Avril prochain, pour détruire ou faire peur au MAK.

Paix à l'âme de notre frère et victime Khelfan Hamiche, toute nos condoléances à sa famille, en espérant que tous les Kabyles comprendront les intentions des colons, et qu'ils entreprendront la démarche qu'ils jugeront utile pour stopper ce plan diabolique.

Marzouk,
Paris le 04/04/2016

SIWEL 040356 AVR 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu