Amnesty International appelle les autorités algériennes à libérer Malik Madjnoune

26/07/2011 - 16:30

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Amnesty International a dénoncé dans un communiqué parvenu à Siwel , le procès « inique » de Malik Medjnoun, condamné, le 18 juillet dernier, dans l’affaire de l’assassinat de Lounes Matoub. L'ONG a appelé les autorités algériennes à « remettre en liberté Malik Madjnoune ».


Malik Madjnoune
Malik Madjnoune
A.I a indiqué que « déclaré coupable d’ "appartenance à un groupe terroriste" et de "complicité de meurtre", Malik Medjnoun a été condamné à 12 ans de prison parce qu’il était soupçonné d’avoir participé à l’homicide de Lounès Matoub en juin 1998. »
A.I a ajouté qu'« trois témoins entendus par le tribunal ont confirmé que Malik Medjnoun se trouvait en leur compagnie au moment du meurtre et qu’ils ont été informés de cet événement alors qu’ils déjeunaient ensemble. Selon son avocat, la décision du tribunal se fonde exclusivement sur les "aveux" de son coaccusé Abdelhakim Chenoui, qui lui auraient été extorqués sous la torture et sur le casier judiciaire de Malik Medjnoun ».

A.I estime que « plutôt que de condamner Malik Medjnoun au terme d’une procédure entachée d’irrégularités après l’avoir maintenu en détention pendant près de 12 ans, les autorités algériennes doivent le remettre en liberté sans délai et lui accorder des réparations pour cette souffrance. ».

Pour rappel, Malik Madjnoune et Abdelkrim Chenoui ont été condamné le 18 juillet à 12 ans de réclusion criminelle.

kab
SIWEL 26 1617 JUIL 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche