Alors que 15 villes algériennes ont bénéficié de ce projet : Vgayet, Tizi Wezzu et Tuviret restent dépourvues de tramway

16/09/2013 - 08:32

KABYLIE (SIWEL) — L'ostracisme économique contre le pays kabyle se poursuit. Alors que 15 villes algériennes ont bénéficié de ce projet : Vgayet, Tizi Wezzu et Tuviret restent dépourvues de tramway et demeurent les parents pauvres d'un pays qu'elles ont pourtant très largement contribuer à libérer du colonialisme français.


Alors que 15 villes algériennes ont bénéficié de ce projet : Vgayet, Tizi Wezzu et Tuviret restent dépourvues de tramway
Le pouvoir algérien se distingue encore une fois par son mépris envers la Kabylie qu'il a exclu d'un énorme projet d’installation de tramways, un moyen de transport moderne et efficace, qui concerne 15 villes algériennes.

A la surprise générale (?), les trois département Kabyles, Tuviret, Vgayet et Tizi Wezzu ne sont pas concernées par ce projet. Effectivement, personne n'avait cru que le régime algérien ferait preuve d'une discrimination aussi flagrante. Pourtant après le printemps noir de 2001 et la délocalisation du terrorisme islamiste exclusivement en pays kabyle, plus rien ne devrait étonner les kabyles.

Aucune explication n’a été donnée par les responsables du secteur des transport s publics sur les raisons de priver les grandes villes Kabyles de tramways. Pourtant des petites villes algériennes et des centres urbains de très moindre importance par rapport aux trois grandes villes kabyles sont concernés par l’installation des tramways, à l’image de Djelfa, El Bayed, Médéa, El Oued, M’Sila, Tebessa. Les élus de la Kabylie, notamment ceux du FFS et du RCD n’ont pas réagi et demeurent muets comme des carpes sur cette question. Peut-être n'ont-il même pas été informé de ce projet, ce qui porterai un coup dur au caractère algérianniste de leurs formations ou bien ils se taisent par crainte de voir s'élever contre eux une vague de protestation pour leur incapacité à défendre les intérêts de la Kabylie, ce pour quoi, ils ont théoriquement été élus.

Notons que les trois grandes villes de Kabylie, Tuviret, Vgayet et Tizi Wezzu se développent dans l’anarchie la plus absolue et suffoquent dans les embouteillages et les encombrements. Elles sont devenues invivables. Ces trois grandes villes de Kabylie sont parmi celles qui nécessitent un moyen de transport comme le tramway afin d’alléger un temps soit peu les souffrances de ses habitants mais, visiblement, tels ne sont pas les objectifs des pouvoirs publics. au contraire, plus la Kabylie devient invivable et mieux


cdb,
SIWEL 160832 SEP 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu