Alma n Sila (Ex Aïn-El-Hammam) : le MAK rend hommage à un grand militant de la cause amazighe : feu Saïd El Hadj Djillali

17/06/2016 - 19:57

ALMA N SILA (SIWEL) - C’est dans le cadre de la journée de la Nation Kabyle que les cadres et dirigeants des coordinations MAK d' Alma n Sila (Ex Aïn-El-Hammam) et d’Akbil ainsi que les représentants de confédération d’At-Iraten ont honoré un grand rendez-vous aujourd’hui au village d’Aguni n Teslent dans la commune de Alma n Sila (Ex Aïn-El-Hammam). Ce rendez-vous, honoré par une foule nombreuse et par le Président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), Bouaziz Aït-Chebib) en personne, n’est autre que celui de rendre hommage à feu Saïd El Hadj Djillali, qui consacré toute sa vie au combat pour la reconnaissance de l’identité et la culture amazighes ; autrement dit la reconnaissance existentielle du peuple kabyle. Ce grand militant de la cause nationale kabyle a trouvé la mort dans un accident de circulation le 7 juin 1997 sur la RN12 à hauteur de Bordj-Menaël (Boumerdès).


Alma n Sila (Ex Aïn-El-Hammam) : le MAK rend hommage à un grand militant de la cause amazighe : feu Saïd El Hadj Djillali
L’hommage rendu au défunt a été traduit par un dépôt de gerbe de fleurs sur sa tombe, des témoignages sur sa vie et son parcours de combattant et l’exécution du chant de l’hymne national kabyle par une chorale enfantine. Les témoignages, dont la dimension historique est certaine, ont été faits par l’ami et le compagnon du défunt, Hamid Ben Allag d’un côté et Bouaziz Aït-Chebib de l’autre.
Le président du MAK dira: " " Depuis 1980 à son décès en juin 1997, Mon Ami Djilali a été de tous les combats justes. Il a participé à la création de la majorité des organisations politiques enfantées par la kabylie dans les année 1990. Faisant de son combat pour l’amazighité la priorité, il avait décliné une offre de travail au sud afin de structurer le MCB et préparer le boycott scolaire de 1994/1995 où il a été un des acteurs principaux. Il a formé une génération de militants dont je fais partie. Il a toujours été un avant gardiste. Il fait partie des premiers militant berbéristes avec Ferhat Mehenni à prôner le fédéralisme dès 1992/1993. Notre combat s’inscrit dans la continuité du sien pour la libération du peuple kabyle. Le meilleur hommage qu’on puisse rendre à celui qui avait toujours plaidé pour un ANC version Amazighe, est de construire dans l’union, une Kabylie digne de ses sacrifices." a déclaré Bouaziz Ait Chebib, président du MAK lors de son intervention."

A la suite de ces deux témoignages, l’assistance, très nombreuse, a pu mieux saisir l’action militante de feu Saïd-El-Hadj Djillali et, du coup, la véritable dimension de l’homme. En définitive, le mérite des dirigeants des coordinations MAK d’Akbil et d'Alma n Sila (ex Aïn-El-Hammam) ainsi que les représentants de la confédération d’At-Iraten, qui est d’avoir provoquer un travail et une mission de mémoire, est à saluer.

Said Tissegouine





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche