Algérie : polémique autour du projet de loi sur les quotas dans les listes électorales

13/10/2011 - 15:09

ALGER (SIWEL) — Les débats à l’assemblée algérienne sur l'avant-projet de loi sur la participation de la femme au niveau des assemblées élues créent une polémique entre partisans et détracteurs de l’avant-projet adopté au Conseil des ministres.


Assemblée algérienne APN (PH/RIO - SIWEL)
Assemblée algérienne APN (PH/RIO - SIWEL)
Les 33% fixés par le projet de loi ne fait pas l’unanimité même au sein des députés d’une même formation. Un amendement a d’ailleurs été proposé par le FLN (parti au pouvoir) réduisant ce quota à 20%.

Les islamistes du MSP (Hamas) et d’El Islah s’opposent eux à l’ensemble de l’avant-projet le considérant comme une manœuvre pour réduire l’influence de leurs partis.

Un député du FLN a affirmé à Siwel que cette politique de quotas risque de réduire considérablement la formation des listes électorales des partis même les plus puissants. On ne peut pas exiger d’un parti d’intégrer 30% de femme dans une liste électorale dans la majorité écrasante des communes du pays. C’est impossible à faire », a-t-il dit.

Les députés RND ont eu pour consigne de voter pour l’avant-projet alors que le PT et le FNA s’opposent à la politique des quotas.

uz
SIWEL 131614 OCT 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche