Algérie : les souverainistes kabyles appellent au rejet des élections du 29 novembre

05/11/2012 - 13:12

KABYLIE (SIWEL) — Le Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad) ainsi que le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) ont conjointement appelé dimanche le peuple kabyle au boycott des élections municipales programmées par le pouvoir algérien le 29 novembre prochain.


Marche du MAK le 20 Avril 2012 à Tizi-Wezu. (PH/AMAYAS-K)
Marche du MAK le 20 Avril 2012 à Tizi-Wezu. (PH/AMAYAS-K)
A l'occasion du début officiel de la campagne électorale en vue des élections locales du 29 novembre prochain, l'Anavad et le MAK réintèrent leur appel au rejet de ce rendez-vous électoral, marquée par un désintérêt total de la part de la population en Kabylie.

Pour ces formations souverainistes kabyles, « le vote est avant tout un droit qui ne peut être exercé que dans la liberté, la confiance et la sérénité. Terrorisé, racketté, appauvri, muselé, nié dans son existence, le peuple kabyle est sous un régime d’occupation qui ne dit pas son nom et ne peut décemment pas servir de caution démocratique à ses oppresseurs. Comment reconnaître un pouvoir qui ne reconnaît pas les droits les plus élémentaires d’un peuple ? ».

Dans le communiqué transmis à Siwel, on peut lire « Ces élections qui ne changeront rien, comme d’ailleurs toutes le précédentes, reposent une nouvelle fois sur le constat que les municipales et les wilayales ne relèvent pas de la volonté populaire ; elles ne sont que des cautions à un nouveau contrat de mise au pas et de répression contre la Kabylie. Un contrat passé entre le pouvoir assassin et ceux qui mettront en application le sort réservé par le régime d’Alger à la Kabylie. Ceux qui iront mettre leurs voix dans les urnes de Bouteflika porteront une très lourde responsabilité ».

« De quelles prérogatives jouissent donc les APC et les APW pour qu’elles puissent se targuer d’être issues de la volonté populaire ? ». « Les candidats ne sont que des soldats qui n’ont pour unique devoir que d’exécuter des directives destinées à prendre en otage la population. Il est par ailleurs, tout à fait significatif qu’un ex leader local ait qualifié le nouveau Code communal et Wilayal de "Code Pénal Bis" pour les élus qui ne disposent réellement d’aucune prérogative, hormis celle d’obéir au Wali, comme au Chef de Daïra, nommés par le régime d’Alger et non pas élus par le peuple ».

« La Kabylie n’est dupe de rien. La Kabylie sait que l’opération " vote " ne consiste pas à réduire la bureaucratie dont se nourrit la corruption, le corps administratif est déjà gangrené et manifeste ouvertement son racisme anti kabyle, notamment à travers l’interdiction des prénoms amazighs au cœur même de la Kabylie »

« Quand vous mettez votre bulletin dans l’urne, vous ne votez pas pour la liste de votre choix, vous votez pour Bouteflika, vous votez pour le règne des généraux, vous votez pour l’arabisation, vous votez pour les gendarmes et la construction de nouvelles casernes et de nouvelles prisons en Kabylie », est-il ajouté.

Etablissant le fait que « cette énième mascarade électorale ne sert qu’à apporter la caution du peuple kabyle à son propre anéantissement ». l'appel conclue par rappeler que « la seule consultation à laquelle le peuple kabyle aspire est le référendum sur l’autodétermination de la Kabylie ».

wbw/lo/tamurt
SIWEL 051312 NOV 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu