SIWEL | Agence kabyle d'information

Algérie : le gouvernement chinois fait don d'un opéra à Alger pour service rendu

19/10/2012 - 16:09

ALGER (SIWEL) — Moins d'un an après que le consortium étatique chinois CITIC ait décroché en Algérie le gros marché des tronçons Centre et Ouest de l'autoroute Est-Ouest en 2006, le gouvernement chinois a décidé de faire cadeau d'un opéra à la ville d'Alger. La valeur du don est de 30 millions d'euros. Le montant des contrats accordés aux entreprises chinoises contrôlées par le gouvernement chinois s'élève à 15 milliards d'euros.


Bouteflika avec le président chinois, Hu Jintao, en 2006. PH/DR
Bouteflika avec le président chinois, Hu Jintao, en 2006. PH/DR
Une délégation chinoise composée de représentants du ministère de l'Industrie et du groupe CITIC en charge de la construction de l'Opéra d'Alger, était mardi 9 octobre à Alger pour finaliser le projet. L’opéra sera construit en l’espace de 24 mois. La première pierre sera posée le 1er novembre. Il sera construit à Ouled Fayet, 15 km au sud-ouest d’Alger, sur une assiette foncière d'une superficie de 17 900 m2.

Pour rappel, la réalisation de l’opéra d'Alger a été évoquée, pour la première fois, en 2006, lors de la visite de Bouteflika en République de Chine.

Le premier gros marché décroché par CITIC est la réalisation de la fameuse autoroute Est-Ouest. Evalué à 11,4 milliards de dollars, le projet a été confié en mai 2006 aux groupe japonais COJAAL pour le tronçon Est et au Chinois CITIC/CRCC pour les tronçons Ouest (359 km) et Centre (169 km).

En novembre 2006, presque 6 mois après cette attribution, le gouvernement chinois, qui contrôle CITIC et d’autres entreprises publiques qui ont pignon sur rue en Algérie, décide de faire cadeau d’un opéra pour la ville d’Alger.

Le montant des marchés accordés aux Chinois dépassent 20 milliards de dollars, dont la grande mosquée d'Alger au milliard d'euros. Le groupe qui est désigné pour réaliser la Grande mosquée d'Alger est interdit d'activité en dehors du territoire chinois par la Banque mondiale. Cette instance reproche aux responsables de cette entreprise son implication dans des affaires de corruption dans plusieurs pays.

wbw /aai
SIWEL 191508 OCT 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu