Algérie : la police interdit le signe amazigh "aza" en Kabylie

02/10/2012 - 21:39

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Après l’interdiction des prénoms amazighs, le pouvoir algérien passe à l’interdiction de l’insigne amazigh « AZA».


Pour le pouvoir algérien, ce signe est une provocation. PH/DR
Pour le pouvoir algérien, ce signe est une provocation. PH/DR
Dans la matinée d’aujourd’hui, un jeune homme a été victime d’une tentative d'agression par des policiers arabophones au niveau de la cour de justice de Tizi Ouzou. Ces derniers lui reprochent le fait de porter un insigne amazigh, AZA.

Des policiers l’ont interpellé à l’intérieur du tribunal, dans la salle numéro 2 pour lui ordonner de retirer la chaine qui porte l’insigne amazigh.

Devant le refus de ce jeune d’obéir à l’ordre, les policiers l’ont fait sortir de force à l’extérieur pour essayer de le « convaincre ».

La victime ne s’est pas laissée faire et a demandé des explications, des motifs et s’il y a une loi qui dicte une telle mesure. Les policiers, à court d’arguments, relâchent la victime tout en proférant des menaces contre elle.

Le jeune homme a confié à Siwel : « Ces policiers, étrangers à la Kabylie, ont fait preuve d’anti-kabylisme qui confirme l’Etat d’occupation dans laquelle se trouve la région ».

aai/wbw
SIWEL 022139 SEP 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu