Algérie: l’avenir de l’éducation et de l’enseignement supérieur confiés à une ex épouse du plus célèbre prédicateur de la haine, de la perversion et du fanatisme religieux

31/07/2013 - 17:46

ALGER (SIWEL) — C’est à une adepte d’Al Qardaoui, ayant passé 15 années dans l’intimité du plus célèbre prédicateur de la haine, de la perversion et du fanatisme qu’a été confié l’avenir de l’éducation et de l’enseignement supérieur, en plus des affaires religieuses qui lui sont « naturellement » associées! L’entreprise de lobotomisation des jeunes générations ne pouvait pas tomber en de meilleures mains...


C’est à l’âge de 70 ans que le prédicateur de la haine, du fanatisme et de la perversion, le cheikh Al Qardaoui, épouse la jeune algérienne Asma Benkada alors âgée d’une vingtaine d’années. (PH/DR)
C’est à l’âge de 70 ans que le prédicateur de la haine, du fanatisme et de la perversion, le cheikh Al Qardaoui, épouse la jeune algérienne Asma Benkada alors âgée d’une vingtaine d’années. (PH/DR)
Rétrospective sur l’historique de la responsable de la commission parlementaire de l’éducation et de l’enseignement supérieur :

En 1996, le vieux prédicateur, Youcef El Qardaoui, épouse la jeune algérienne Asma Benkada. Elle était étudiante et avait la vingtaine alors que lui en avait 70...Cet écart de près de 50 ans n’empêcha pas la jeune algérienne d’être « séduite » par le charmant vieillard qui n’hésita pas, quelques années plus tard, à la « répudier », comme le lui permet la charia qu’il prêches dans les diatribes enflammés qu’il donne aujourd’hui à partir de la télévision qatari, après être passé par l’Egypte et l’Algérie. Inutile de revenir sur les conséquences dramatiquement morbides des prêches de ce « vénérable cheikh » sur ses adeptes. Il suffit de consulter l’actualité du monde dit musulman, transformée, en quelques décennies, en une véritable rubrique nécrologique, doublée de scènes de crimes qui défieraient l’imagination des plus grands auteurs de films d’horreur.

Après 15 années passés auprès du vieillard, Asma Benkada est répudiée par une lettre l'informant qu'elle ne faisait plus partie des épouses du prédicateur (PH/DR)
Après 15 années passés auprès du vieillard, Asma Benkada est répudiée par une lettre l'informant qu'elle ne faisait plus partie des épouses du prédicateur (PH/DR)
Mais revenons à l’épouse d’El Qardaoui, la future députée FLN qui sera chargée des affaires religieuses, de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur au sein du parlement algérien. Les trois plus hauts lieux stratégiques de la politique du crime contre la jeunesse et de la falsification historique, linguistique et identitaire seront placés sous son haut patronage.

Al qardaoui et son épouse algérienne avant que celle-ci ne soit répudiée par courrier (PH/DR)
Al qardaoui et son épouse algérienne avant que celle-ci ne soit répudiée par courrier (PH/DR)
Ainsi, en 2011, l'épouse Al Qardaoui, après avoir passé ses plus belles années de jeunesses (15 années) dans l'intimité du vénérable vieillard, est informée de sa « répudiation » par une simple lettre lui annonçant qu’elle ne faisait désormais plus partie des épouses du prédicateur mais elle sera très vite consolée par le FLN, sponsor de l’islamisme algérien à l'origine du FIS, alias GIA, GSPC avant d’aboutir à la très pratique AQMI.

En 2012, l’année qui suit sa répudiation par Al Qardaoui, le FLN récupère l’ancienne épouse du prédicateur des enfers et la propulse tête de liste au législatives de mai 2012. L’ex épouse du prédicateur a fait bien des malheureux au sein du FLN en laissant sur le ban de la touche des « candidats », pantois et médusés. Certains attendaient depuis des années la consécration de leur total dévouement aux artisans du « naufrage algérien ». Mais c’est difficile de rivaliser avec une ex épouse d’El Qaradaoui, maître à penser de la tristement célèbre confrérie des frères musulmans et président de l'Union Internationale des Savants Musulmans…la barre est placée bien trop haut.

C'est sur  " recommendations " du Qatar que l'ex épouse Al Qardaoui est propulsée tête de liste FLN (PH/DR)
C'est sur " recommendations " du Qatar que l'ex épouse Al Qardaoui est propulsée tête de liste FLN (PH/DR)
Bref, Asma Benkada, forte de ses connaissances et, si j’ose dire, de son expérience en « sciences islamiques », acquises au plus près du vénérable cheikh, a été désignée « tête de liste » du FLN aux législatives du 10 mai 2012. Elle a, bien évidemment, été « élue », à Alger, avant de prendre du galon et d’être propulsée à la tête de la commission parlementaire chargée des affaires religieuses, de « l’éducation » et de « l’enseignement supérieur » … C’est donc à une adepte d’Al Qardaoui, ayant passé 15 années dans l’intimité du plus célèbre prédicateur de la haine, de la perversion et du fanatisme qu’a été confié l’avenir de l’éducation et de l’enseignement supérieur, en plus des affaires religieuses qui lui sont « naturellement » associées! L’entreprise de lobotomisation des jeunes générations ne pouvait pas tomber en de meilleures mains. »

Avec l'émir du Qatar, c'est l'amour fou (PH/DR)
Avec l'émir du Qatar, c'est l'amour fou (PH/DR)
Des titres de presses proches des milieux politiques qui se disputent la place de premier bourreau de l’Algérie, ont affirmé que l’ex épouse Qardaoui aurait gagné sa promotion suite à l’intervention du Qatar auprès du président de la République algérienne, Abdelaziz Bouteflika. Par ce « placement » en Algérie, le Qatar aurait voulu éloigner l’ex épouse du Qatar et calmer les déceptions de la « répudiée » avec un poste qui aura le double avantage d’être bien rémunéré, et par l’Algérie, en plus d’influer sur les options parlementaires concernant l’éducation nationale, l’enseignement supérieur ainsi que les orientations religieuses. Il n’échappe plus à personne que le Qatar est le principal bailleur de fond de la doctrine salafiste, islamo-terroriste, derrière tous les printemps dit arabes que le prédicateur El Qardaoui encourage à travers ses prêches haineux diffusés depuis le Qatar pour entretenir la défaillance mentale de ses adeptes et ruiner les aspirations de liberté des peuples à dominante islamique.

Après l'algérienne, devenue députée FLN puis présidente de la commission parlementaire des affaires religieuses, de l'éducation et de l'enseignement supérieur, le charmant vieillard épouse, à 86 ans, une fonctionnaire marocaine (PH/DR
Après l'algérienne, devenue députée FLN puis présidente de la commission parlementaire des affaires religieuses, de l'éducation et de l'enseignement supérieur, le charmant vieillard épouse, à 86 ans, une fonctionnaire marocaine (PH/DR
Après avoir pris pour concubine l’Algérie, c’est au tour du Maroc de passer à la casserole… En effet, après avoir répudié la députée algérienne en 2011, le vieux prédicateur de la haine et de la perversion s’est à nouveau marié en 2012, à l’âge de 86 ans mais, cette fois, avec une fonctionnaire marocaine de 40 ans sa cadette. Au Maroc, certaines « mauvaises langues » disent que la fonctionnaire marocaine de 49 ans convoite un poste de députée à l’assemblée marocaine…

Le « cheikh » Youssef al-Qardaoui, grand chef spirituel des organisations islamo-terroristes des Frères musulmans, entend étendre son influence jusque dans les instances de l’ONU. Et étant donné la très forte cupidité de l’occident et les réserves inépuisables des pétroddalords du Qatar, il a de très fortes chances d’y parvenir.

En mars 2013, Le « cheikh » interpellait publiquement l’ONU dont il exigeait qu’elle « respecte les diversités religieuses et les valeurs islamiques dans les accords internationaux concernant les femmes et les enfants ». Le site officiel des Frères musulmans, dont le cheikh est le grand chef , publiait de son côté un article dans lequel est « dénoncé le document des Nations Unies interdisant la polygamie, le mariage des enfants, le viol conjugal et l'égalité des sexes », « constituant », selon la terrible secte du prédicateur, « une violente offensive contre l'islam et les peuples arabes. » qui sont par ailleurs « appelés à se soulever pour combattre cette offensive»…

Selon ce vénérable vieillard, l'interdiction par l'ONU  de « la polygamie, du mariage des enfants, du viol conjugal» et « l'égalité des sexes», constituent  « une violente offensive contre l'islam et les peuples arabes» (PH/DR)
Selon ce vénérable vieillard, l'interdiction par l'ONU de « la polygamie, du mariage des enfants, du viol conjugal» et « l'égalité des sexes», constituent « une violente offensive contre l'islam et les peuples arabes» (PH/DR)

Madame la Bachagha kahlida Toumi
Madame la Bachagha kahlida Toumi
Reste le plus grave pour nous ! en plus du silence éhonté de nos « députés» et autres représentants «élus» qui siègent avec ses fossoyeurs de la Kabylie et de tous les peuples d'Algérie d'ailleurs , c’est que ce « cheikh » , ce Youssef al-Qardaoui, nous a été amené en personne, jusqu’en Kabylie par deux de nos plus immondes Kabyles de services.

En effet, en 2007, Al Qardaoui, ce prédicateur mondial de la haine et de la terreur, chef spirituel des organisations islamo-terroristes, a été invité en Kabylie par la Bachaghas Khalida Toumi, ministre de la culture de Bouteflika, pour y animer une conférence. Le cheikh Al Qardaoui a été introduit à la maison de la culture Mouloud Mammeri par l’autre bachagha, le complice de la ministre, Ould Ali-Lhadi.


zp,
SIWEL 311746 JUI 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu